FFT : Perquisition dans l'affaire du trafic de billets

le
0

Alors que le Procureur de la République de Paris a ouvert une enquête sur un supposé trafic de billets à la Fédération Française de tennis, les locaux de la FFT ont été perquisitionné ce mardi.

Alors que la Fédération Française de tennis a été secoué ses derniers mois avec l’éviction d’Arnaud Clément, remplacé par Yannick Noah à la tête des Bleus, puis par le licenciement avec pertes et fracas de Gilbert Ysern de son poste de directeur général, c’est la justice qui s’intéresse de très près aux affaires du tennis français. Ce mardi, une perquisition a été faite dans les locaux de la FFT, qui sont situés dans l’enceinte même du Stade Roland-Garros, action qui a été faite suite à l’ouverture en mars dernier d’une enquête sur un possible trafic de billets du tournoi du Grand Chelem, avec de possibles malversations et autre trafic d’influence. Une perquisition que la Fédération a confirmé dans un communiqué.

Le bureau du président de la FFT fouillé

Alors que deux enquêteurs de la Direction de la jeunesse et des sports sont actuellement chargés d’enquêter spécifiquement sur de possibles liens avec le président de la Fédération Française de tennis Jean Gachassin, le bureau de ce dernier a fait l’objet d’une fouille dans le cadre de cette perquisition, selon le quotidien L’Equipe. Une enquête qui fait toujours plus désordre au sein d’une fédération secouée de toutes parts et qui ne parvient toujours pas à obtenir la possibilité d’agrandir Roland-Garros, mais une enquête à laquelle la FFT a assuré vouloir collaborer à cette enquête visant la possible revente par certaines ligues régionales de places pour Roland-Garros à une valeur deux à quatre fois supérieur au prix fixé.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant