FFP: des semestriels marqués par la baisse de Peugeot SA.

le
0

(CercleFinance.com) - FFP, le holding coté largement contrôlé par la famille Peugeot, a pâti au premier semestre de la baisse de la valeur de l'action du constructeur automobile au lion, lié notamment au vote du 'Brexit'. Ce qui a entraîné une baisse de l'actif net réévalué (ANR) de 14,3% par rapport à fin 2015, à 106,1 euros par titre.

A titre de comparaison, l'action FFP progresse ce matin de 0,4% à la Bourse de Paris, à 68,5 euros.

Durant le premier semestre de son exercice, l'actif brut réévalué de la société de portefeuille familiale a diminué de 15,2% à 2,95 milliards d'euros. En cause : principalement la baisse de la valeur de la participation de 10,4% détenue dans Peugeot SA (- 42,6% à 912 millions d'euros).

Selon le PDG de FFP, Robert Peugeot, 'le recul de l'ANR au premier semestre reflète la baisse du titre Peugeot SA, affecté au 30 juin par le Brexit. Depuis lors, le titre s'est redressé suite à l'annonce de très bons résultats notamment en marge opérationnelle courante et en free cash-flow”. 'Sans toutefois retrouver ses niveaux de fin 2015', précise FFP.

La 'ligne' Peugeot SA, qui est la première en importance au sein du portefeuille de FFP, concentre 31% de l'actif brut réévalué.

En conséquence, l'actif net réévalué (ANR) ressortait au 30 juin à 106,1 euros par action FFP, soit une baisse de 14,3% par rapport à fin 2015, où son niveau était alors de 123,8 euros par titre.

Le résultat net part du groupe semestriel de FFP tombe à trois millions d'euros contre 152 millions un an plus tôt. Au premier semestre 2015, les comptes avaient 'été marqués par les opérations de monétisation des bons de souscription d'actions (BSA) Peugeot SA', ce qui a généré voilà un an un ajustement de valeur comptable de + 118 millions, mais au 1er semestre 2016 une charge de 33 millions.

'Au-delà des aspects comptables, il est rappelé que ces opérations de monétisation des BSA ont permis d'encaisser 197 millions d'euros sur l'exercice 2015', précise encore FFP.

Au-delà de Peugeot SA, ajoute Robert Peugeot, 'les autres actifs de FFP ont bien résisté et dépassent, pour la première fois, les deux milliards d'euros', soit notamment la participation de 5% dans SEB.

“FFP a poursuivi sa politique de développement : l'investissement réalisé dans le groupe Tikehau permet à FFP de s'exposer en direct à l'industrie de la gestion d'actifs pour compte de tiers en s'associant à une équipe agile et performante, en particulier dans cette période de changements rapides”, précise encore le PDG.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant