FFC : Cyrille Guimard se dit " méprisé " par la Fédération

le
0
FFC : Cyrille Guimard se dit " méprisé " par la Fédération
FFC : Cyrille Guimard se dit " méprisé " par la Fédération
Suite à son départ du Conseil Fédéral de la Fédération Française de cyclisme, Cyrille Guimard est revenu dans les colonnes du Parisien sur les raisons de son départ, taclant au passage les dirigeants de la FFC.

Ce mardi, Cyrille Guimard a fait sensation en quittant le Conseil Fédéral de la Fédération Française de cyclisme. Ancien directeur sportif de Bernard Hinault, Cyrille Guimard s'est expliqué dans les colonnes du Parisien. Selon lui, les dirigeants du cyclisme français se sont montrés méprisants vis-à-vis des représentants du cyclisme professionnel. « Je me suis dit : il y a bien un moment où on va me demander si j'ai été coureur cycliste, éventuellement éducateur, voire directeur sportif. Mais en quatre ans au bureau exécutif, on ne m'a jamais rien demandé, tonne Cyrille Guimard dans les colonnes du quotidien Le Parisien. Donc, je n'ai rien pu donner. Et puis durant deux ans au bureau fédéral, qui ne sert strictement à rien d'ailleurs, je me suis dit : qu'est-ce que je fous là-dedans ? En fait, on m'a méprisé depuis six ans. Mais en fait c'est plus grave que ça. Je me suis aperçu qu'à travers moi, il y avait un rejet du monde professionnel. Un mépris du monde pro. On méprise la Ligue. On méprise Marc Madiot. On méprise tout ce qui vient du secteur pro. »

Mais, à la question de savoir si son coup d'éclat va faire changer les mentalités à la FFC, Cyrille Guimard ne se fait aucune illusion. « Les choses continueront à tourner comme elles tournent. Une Fédération n'est pas démocratique, tout le monde le sait, se lamente Cyrille Guimard. On a remplacé le conseil d'administration qui pouvait avoir un certain pouvoir par un conseil fédéral qui se réunit trois fois pas an dont une fois durant le Tour de France comme par hasard. Il ne peut pas se passer grand-chose. C'est un état de fait. » Face à cela, Cyrille Guimard a préféré ne pas tomber dans l'hypocrisie et quitter ses fonctions, pour révéler une face sombre du cyclisme français et de ses instances.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant