Feux de forêt en Israël, qui évoque une forme de terrorisme

le , mis à jour à 19:11
0
 (Ajoute réaction de Netanyahu §3, Erdan §4, communiqué Elysée 
§15) 
    par Rami Amichai 
    HAIFA, Israël, 24 novembre (Reuters) - Des dizaines de 
milliers d'habitants de Haïfa ont reçu ordre d'évacuer la 
troisième ville d'Israël, jeudi, en raison des incendies qui ont 
atteint le coeur de l'agglomération. 
    Les feux, alimentés depuis trois jours par une sécheresse 
exceptionnelle et un vent d'est, affectent également d'autres 
régions du nord du pays, une partie du centre, ainsi que le 
flanc sud de la Cisjordanie occupée.  
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que les 
feux déclenchés volontairement seraient assimilés à des actes 
terroristes. "Chaque feu provoqué délibérément, ou l'incitation 
à provoquer des incendies volontaires, est à tous points de vue 
du terrorisme. Et nous le traiterons comme tel", a prévenu le 
chef du gouvernement.  
    Le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, a 
déclaré qu'il était tout à fait clair qu'un bon nombre de ces 
incendies était volontaires, parlant d'"incendies volontaires 
terroristes". Il a ajouté que quelques interpellations avaient 
été effectuées, sans donner de détails.  
    De nombreuses habitations ont été endommagées ou détruites 
par ces feux mais aucun décès ni blessé grave n'a été signalé 
jusqu'ici.  
    Le chef de la police israélienne a laissé entendre que 
certains incendies pourraient avoir été déclenchés délibérément 
pour des motifs politiques.   
    "Il y a eu des incendies volontaires et beaucoup d'incendies 
non volontaires", a déclaré Roni Alsheich à la presse. "Il est 
probable qu'en cas d'incendie volontaire, cela penche vers une 
piste nationaliste", a-t-il précisé, avant d'ajouter ne pas 
vouloir perturber le déroulement de l'enquête.  
     
    LA FRANCE ENVOIE TROIS AVIONS 
    A Haïfa, qui compte 300.000 habitants, les flammes ont gagné 
les quartiers centraux. Les écoles et universités sont en cours 
d'évacuation, les autorités pénitentiaires se préparent à 
transférer les détenus de deux prisons et des patients d'un 
hôpital gériatrique ont été déplacés. 
    Le maire de Haïfa, Yona Yahav, s'est dit inquiet pour sa 
ville. "Chaque quartier est situé au milieu des forêts et même 
si nous en sommes fiers, c'est un problème aujourd'hui", a-t-il 
déclaré sur la deuxième chaîne israélienne. "Il y a quatre 
foyers d'incendie majeurs pour le moment."  
    Le ministre israélien de la Sécurité intérieure, Gilad 
Erdan, a affirmé à la radio militaire que près de la moitié des 
incendies étaient volontaires. 
    Le dirigeant d'extrême droite et ministre de l'Education 
Naftali Bennett a laissé entendre sur Twitter que les 
incendiaires ne pouvaient être juifs. "Seuls ceux à qui ce pays 
n'appartient pas sont capables de le brûler", a-t-il dit dans un 
tweet en hébreu. 
    Mercredi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait 
évoqué des causes "naturelles et non naturelles" pour expliquer 
l'origine de ces feux de forêt. 
    Sur les réseaux sociaux, certains Arabes et Palestiniens ont 
célébré ces feux par le mot-clé #Israelisburning.      
    La Grèce, Chypre, la Croatie, la Turquie et la Russie ont 
offert leur aide à l'Etat hébreu pour combattre ces incendies. 
    En France, le président François Hollande a ordonné l'envoi 
en urgence de trois avions de la Sécurité civile, a déclaré 
l'Elysée. 
 
 (Avec Steven Scheer à Modi'in et Luke Baker à Jérusalem; 
Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Tangi 
Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant