Feu vert pour un procès civil de DSK aux États-Unis

le
0
L'immunité diplomatique n'a pas été reconnue à l'ex-patron du FMI qui demandait que soit classée la plainte de Nafissatou Diallo. Avec une vidéo BFMTV

Un proverbe japonais - «Une réputation d'un millier d'années peut être déterminée par la conduite d'une heure» -, issu du rapport annuel 2011 du Fonds monétaire international (FMI) est cité en exergue de la décision rendue mardi par le juge Douglas McKeon du tribunal du Bronx. Comme un rappel philosophique avant le refus de classer sans suite la procédure civile engagée par Nafissatou Diallo contre Dominique Strauss-Kahn. Le magistrat rejette en effet l'idée, développée par la défense de DSK, que celui-ci ait pu être protégé par une «immunité absolue» comme directeur général du FMI lors des événements du 14 mai 2011 au Sofitel. Sauf nouvelles tentatives des avocats de DSK, la réponse du juge McKeon ouvre la voie aux préparatifs d'un procès civil.

Tentative désespérée

À l'audience, le 28 mars dernier, le magistrat avait semblé plutôt sceptique face à l'argumentation juridique des avocats de l'ancien ministre qui se fondaient sur une convention int

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant