Feu vert pour la Légion d'honneur de Bob Dylan

le
0
LES INSIGNES DE LA LÉGION D'HONNEUR SERONT BIENTÔT REMISES À BOB DYLAN
LES INSIGNES DE LA LÉGION D'HONNEUR SERONT BIENTÔT REMISES À BOB DYLAN

PARIS (Reuters) - Bob Dylan pourra bien recevoir la Légion d'honneur, le conseil de l'ordre ayant donné son feu vert, rapporte dimanche lemonde.fr

"Mme la ministre de la Culture pourra prochainement remettre les insignes de la Légion d'honneur à Bob Dylan. Le conseil de l'ordre a en effet rendu un avis conforme au Grand Maître, le président de la République", écrit le général Jean-Louis Georgelin, grand chancelier de la Légion d'honneur, dans une tribune publiée par le site internet du journal Le Monde.

Il se défend dans le même temps d'avoir nourri la moindre réticence à propos de la remise de cette distinction à l'artiste américain, en raison de son passé de chanteur contestataire.

"J'avais, il est vrai, écarté une nomination directe sans délibération du conseil, ce qui arrive parfois s'agissant des étrangers qui, on l'ignore souvent, ne sont pas membres de l'ordre. J'estimais, en effet, que rien ne justifiait que l'on s'affranchisse de la procédure normale", explique-t-il.

"Le conseil de l'ordre, pour sa part, a fait son travail. Son rapporteur a examiné sereinement le dossier qui lui était soumis, (...) a approfondi la connaissance de la vie chaotique et des textes de cet artiste hors norme, reconnu dans son pays et dans le monde comme un immense chanteur et un grand poète", ajoute le général.

Et pour donner son feu vert, le "conseil a pris en compte l'usage ancien dans notre pays, qui se veut un phare de la culture universelle, de décerner le premier de nos ordres à de grands artistes étrangers".

Le Canard Enchaîné daté du 7 mai avait rapporté que le général Georgelin avait mis son veto à l'élévation au rang de chevalier de la Légion d'honneur de Robert Zimmerman, alias Bob Dylan, en raison notamment de ses prises de position pacifistes durant la guerre du Viêtnam et à sa consommation assumée de stupéfiants.

La ministre de la Culture, Aurélie Filipetti, qui avait proposé son nom, avait réagi en déclarant : "Je ne suis pas la porte-parole de la Grande Chancellerie, il y a un examen, mais je pense que ça va s'arranger".

Le président américain Barack Obama a remis en mai 2012 à Bob Dylan la plus haute distinction civile des Etats-Unis, la "presidential medal of freedom". Il avait alors salué en la personne de l'interprète de "Like a rolling stone" le "plus grand géant de l'histoire de la musique américaine".

Yann Le Guernigou, édité par Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant