Feu vert à la protection privée contre les pirates des mers

le
4
LES DÉPUTÉS AUTORISENT LE RECOURS À LA PROTECTION PRIVÉE CONTRE LES PIRATES DES MERS
LES DÉPUTÉS AUTORISENT LE RECOURS À LA PROTECTION PRIVÉE CONTRE LES PIRATES DES MERS

PARIS (Reuters) - Les navires français pourront faire appel à des sociétés de protection privées qui seront autorisées à faire usage de la force pour se protéger contre les actes de piraterie.

Les députés français ont adopté mercredi à l'unanimité un projet de loi présenté par le secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier, qui répond ainsi à une demande des armateurs français.

L'activité privée de protection des navires est strictement encadrée en France, l'Etat assurant l'aptitude des entreprises candidates et contrôlant le respect des règles.

L'usage de la force sera autorisé seulement en cas de légitime défense et trois agents au minimum seront à bord.

Depuis 2008, l'Etat met environ 150 militaires, notamment des commandos marine ou des fusiliers-marins, à la disposition des navires français dans les zones exposées.

Selon un rapport de la commission du Développement durable de l'Assemblée nationale, cette nouvelle activité privée de protection des navires pourrait créer de 500 à 1.000 emplois en France.

En 2013, toutes zones géographiques confondues, 234 attaques de navires ont été recensées, ajoute le rapport.

Le Sénat devrait examiner à son tour ce projet de loi durant le mois de juin.

(Emile Picy, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 11AB11 le mercredi 30 avr 2014 à 13:36

    il faut utiliser les militaires payés par nos impôts. Ils sont là pour ça, OK pour leur verser une prime de risques.

  • M940878 le mercredi 30 avr 2014 à 12:45

    et qu'ils tirent à vue ! pas de pitié ou alors pendus haut et court à l'ancienne

  • nebraska le mercredi 30 avr 2014 à 12:35

    MDR merci donc aux pirates qui vont contribuer à de la création d'emplois ....On aura tout vu.

  • M4960905 le mercredi 30 avr 2014 à 12:12

    Pour une fois que nos militaires servaient à quelque chose