Feu vert à la mutation forcée de Philippe Courroye

le
0
Le CSM est favorable à la nomination du procureur de Nanterre au poste d'avocat général à la cour d'appel de Paris.

Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a donné son feu vert, mardi, à la mutation de Philippe Courroye«dans l'intérêt du service». Le ministère de la Justice souhaite relever de ses fonctions l'actuel procureur de la République de Nanterre, âgé de 53 ans, afin de le nommer avocat général près la cour d'appel de Paris.

L'intéressé, entendu dans la matinée, à huis clos, par le CSM, s'oppose à ce qu'il considère comme une «mutation-sanction». Dans un entretien accordé au Figaro le 25 juillet, M. Courroye annonçait qu'il attaquerait devant le Conseil d'État un éventuel décret de nomination dans la capitale. Mais le garde des Sceaux a bel et bien, désormais, les coudées franches pour lancer le changement à la tête du parquet de Nanterre.

Entendu à huis clos

Réputé proche de Nicolas Sarkozy, le juge d'instruction Philippe Courroye, sans aucune expérience de procureur, avait été nommé à Nanterre, troisième parquet de France après Paris et Bobigny,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant