Fête nationale du 14 Juillet : une nuit avec la garde républicaine

le
1
La garde républicaine lors de la répétition nocturne du 14 Juillet.
La garde républicaine lors de la répétition nocturne du 14 Juillet.

Au coeur de Paris endormi et sous la pluie, une certaine effervescence agite le quartier des Célestins, siège de l'état-major de la garde républicaine, à la Bastille. Une ébullition organisée et qui répond à un timing bien précis, certes - nous sommes dans l'armée -, mais du genre de celle qui précède les grands événements. Nous sommes le 10 juillet, il est 2 heures du matin et quelque 150 gendarmes de la garde montée se préparent à rallier les Champs-Élysées pour la répétition nocturne de la fête nationale. À quelques encablures de là, au quartier Carnot (Vincennes), moins d'une centaine de leurs homologues sont en chemin pour les rejoindre place de la Bastille. 2 h 30. À moins d'une heure du départ, dans les écuries, les hommes préparent leurs chevaux - selle d'apparat et sabots graissés. Le colonel vétérinaire fait le tour de ceux qui en ont besoin. Il accompagnera les troupes tout au long de la nuit, tout comme l'un des maréchaux-ferrants. L'enjeu n'est pas complètement anodin - faire parcourir six kilomètres sur chaussée mouillée à 241 chevaux seulement encadrés de quatre motards et deux véhicules légers en plein coeur d'un Paris, dont la circulation n'a évidemment pas été fermée -, mais l'ambiance est détendue et le maréchal des logis-chef Valéry Pontault, dont ce sera le 15e défilé, reconnaît volontiers que cette répétition a des airs festifs. "Elle marque aussi la fin de l'année scolaire, après nous...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le dimanche 13 juil 2014 à 17:42

    tout comme l'un des maréchaux-ferrants. Question le pluriel de marechal ferrant n'est il pas des marechal ferrants. Ceci representant une exception. Reponse SVP. Merci