Fête nationale du 14 Juillet : la saga détonante des feux d'artifice

le
0
Le feu d'artifice tiré à Paris le 14 juillet 2007.
Le feu d'artifice tiré à Paris le 14 juillet 2007.

Tout commence en Chine, où fut inventée la poudre, mélange de salpêtre et de soufre, il y a plus de 2 000 ans. La composition chimique servait à l'époque de remède avant d'être utilisée comme explosif et arme de guerre, sans doute à partir du VIIe siècle. Mais on l'utilise déjà pour célébrer les fêtes du nouvel an chinois avec des pétards et autres artifices de jeux, lumineux et bruyants. L'invention finit par atteindre l'Occident et intéresse forcément les militaires : on commence à signaler sa présence en France, sur les champs de bataille, à partir du milieu du XIVe siècle. À l'époque, les premières bombardes, ancêtres de l'artillerie, font plus de bruit que de mal et servent surtout à impressionner l'adversaire. Mais la technique ne fera que se perfectionner... Quant aux feux d'artifice, ils ne sont pas encore à la mode. À en croire les chroniqueurs, le premier artificier français se serait appelé Jean Boute-Feu (le bien nommé) : un jour de juillet 1465, il aurait lancé un trait de feu vers une fenêtre où devisent le comte de Charolais et le duc de Berry, après la bataille de Montlhéry. Très effrayés, tous deux crient à l'attentat : ils soupçonnent quelques diableries et ordonnent aux archers de trouver le coupable. On tombe vite sur le fameux Jean Boute-Feu qui ne voulait qu'amuser les princes avec une fusée de sa composition. On refit l'expérience trois ou quatre fois, et "chacun se mit à rire". Cette "poussière magique"...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant