Festival d'homophobie en Haïti

le
0
Affiche du festival MassiMadi.
Affiche du festival MassiMadi.

Dans sa lettre d'information du 22 septembre la Fokal (Fondation Connaissance et liberté, surnommée le petit Beaubourg haïtien et poumon de culture et de libre expression à Port-au-Prince) l'annonçait en ces termes : « La première édition haïtienne du festival MassiMadi se déroule à Fokal, à l'Institut français en Haïti, à la Cinémathèque et au café Paradox à Pétion-Ville du 27 au 30 septembre 2016. L'événement est proposé par l'association Kouraj ». Un événement relayé par les médias, dont RFI.

Mais voilà : face au tollé dans les milieux politiques et au sein de la population, une première mesure est prise dès avant l'ouverture de la manifestation : « Ayant reçu de graves menaces, la Fokal a pris la décision de ne plus accueillir des activités prévues dans le cadre du festival MassiMadi (projections, conférences et débats) qui devaient se dérouler le jeudi 29 septembre dans ses locaux. » Deux jours plus tard, Fokal décide « de suspendre les services de la fondation au public et lecteurs, jusqu'à nouvel ordre » pour cause d'insécurité. Pour autant, « la Fokal réitère son engagement à demeurer un espace inclusif de débats et de promotion du dialogue, dans la perspective de la construction d'une Haïti respectueuse des droits et libertés individuelles et collectives, notamment la liberté d'expression et d'association ».

« Mousquetaires de la bonne moralité »

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant