Fessenheim : travaux imposés sur le réacteur n°2

le
0
Le gendarme du nucléaire autorise le second réacteur de Fessenheim à fonctionner dix ans de plus, moyennant des travaux pour renforcer la sûreté imposés avant la fin de l'année. De quoi relancer le débat sur la centrale.

EDF attendait l'avis de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avec impatience. Le gendarme du nucléaire, dans un communiqué publié ce lundi, autorise le second réacteur de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) à fonctionner dix années supplémentaires à condition que des travaux d'amélioration de la sûreté soient réalisés avant le 31 décembre 2013.

La décision de l'ASN est logique. Elle est semblable à celle prise en juillet 2011 pour le réacteur n°1 à l'issue de son examen des trente ans. Tirant les leçons de la catastrophe de Fukushima, l'ASN impose à EDF d'épaissir le radier - la dalle de béton sur laquelle repose le réacteur - pour améliorer sa résistance «en cas d'accident grave avec percement de la cuve». Deuxième chantier obligatoi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant