Fessenheim : les syndicats unis contre la fermeture de la centrale

le
2
Fessenheim : les syndicats unis contre la fermeture de la centrale
Fessenheim : les syndicats unis contre la fermeture de la centrale

Alors qu'un comité central d'entreprise examine, ce mercredi, le dossier de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), les quatre syndicats représentatifs de l'électricien (CGT, CFE-CGC, CFDT et FO) ont déposé un préavis de grève pour protester contre cette décision jugée «scandaleuse».  

 

Au mois d'août, l'Etat et EDF ont trouvé un accord sur les modalités d'indemnisation de l'électricien pour un minimum de 400 millions d'euros ce qui ouvre la voie à la fermeture en 2018 de la doyenne des centrales nucléaires françaises. 

 

Mais cette fermeture, qui était une promesse de campagne de François Hollande en 2012, est «unanimment» rejetée par les syndicats qui ont manifesté devant ce site. Cet accord prévoit une indemnisation par étapes, avec un premier versement «de 100 millions d'euros». Le reste serait versé par la suite en fonction de plusieurs paramètres comme le prix de l'énergie dans les années à venir. 

 

EDF a recensé 5,89% de grévistes dans la matinée. Mais, selon la CGT, les assemblées générales sur les sites sontrétaient prévues à partir de 13 heures. 

 

CFE Energie : une «aberration industrielle, économique, sociale et climatique»

 

Pour les syndicats, comme pour la CFE Energie, il s'agit d'une «aberration industrielle, économique, sociale et climatique». «Après la ratification de l’accord de Paris par les Etats-Unis et la Chine, la France ne peut plus se permettre le double discours. Si l’engagement du chef de l’Etat dans le combat climatique est sincère, alors rien ne justifie la fermeture anticipée d’une centrale nucléaire, moyen de production électrique non émetteur de CO2, au risque d’augmenter les importations d’une électricité venant d’Allemagne et produite à partir de charbon et de lignite, les énergies fossiles les plus carbonées !», lance le syndicat en ajoutant: «En accordant une indemnisation aussi ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2286010 il y a 3 mois

    Une promesse de Hollande,une des rares qui sera, peut-être, tenue et qui va nous coûter un maximum. Une centrale nucléaire ne produit pas de CO², aucun incident important n'a eu lieu pendant le fonctionnement de Fessenheim. Tout cela pour s'assurer les voix écolos! Où est l'intérêt de la France ? Hollande s'en fout de la France...

  • bearnhar il y a 3 mois

    Nos syndicats sont capables d'affirmer tout, et son contraire, ils sont très forts. Je suis sur que si on épluche tous les écrits de la CGT, par exemple, ils sont pour la transition énergétique, de grands écolos, mais dès qu'il s'agit de passer aux actes, au final ils sont plus mobilisés pour défendre les interets des salariés d'EDF, que de tout le reste. Passer de 75 à 50% de part du nucléaire d'ici 2025 ? Un gag d'Hollande.