Fessenheim : la centrale nucléaire divise les deux rives du Rhin

le
0
La centrale nucléaire de Fessenheim, dans le Haut-Rhin. (© S. Bozon / AFP)
La centrale nucléaire de Fessenheim, dans le Haut-Rhin. (© S. Bozon / AFP)

Seuls quelques kilomètres séparent la commune de Fessenheim (Haut-Rhin), qui défend sa centrale nucléaire menacée de fermeture, et les communes allemandes voisines. Pourtant, l'incompréhension entre les deux côtés du Rhin est profonde, le souhait de préserver des emplois se heurtant à la peur d'un accident nucléaire.

En France, Fessenheim revient régulièrement dans l'actualité depuis 2011 et la promesse du candidat François Hollande de fermer la doyenne des centrales françaises, mise en service en 1977, d'ici 2017.

Le débat a été relancé la semaine dernière par les médias allemands, selon lesquels un incident survenu en avril 2014 s'était avéré plus grave qu'annoncé.

«Préservons la centrale nucléaire»

Il n'en fallait pas davantage pour braquer la petite commune alsacienne de 2.300 habitants, où une banderole proclame depuis l'élection de François Hollande «ensemble, préservons la centrale nucléaire», juste devant la mairie. Le maire sans étiquette Claude Brender va jusqu'à parler d'«un ressentiment anti-allemand par rapport à ce qui est vécu comme une ingérence dans la souveraineté de la France».

M. Brender rappelle que la centrale fait entrer près de 4 millions d'euros par an dans ses caisses, ce qui n'est par rien dans cette région défavorisée du Hardt. Fessenheim a ainsi pu investir, se doter d'une médiathèque et d'un musée Victor Schoelcher.

«S'il n'y a

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant