Féry : « Si Guerreiro avait été Parisien »

le
0

Eliminé mardi soir par le Paris Saint-Germain en demi-finales de la Coupe de France, Loïc Féry, le président de Lorient, ne digère pas le penalty oublié sur Raphaël Guerreiro.

Eliminé mardi soir par le Paris Saint-Germain en demi-finales de la Coupe de France (1-0), Loïc Féry, le président de Lorient, ne digère pas le penalty oublié sur Raphaël Guerreiro en première période (33eme). « On avait dit qu’il ne faudrait pas avoir de regrets… Je suis très fier du match de mes joueurs, mais on subit une situation où la rencontre aurait eu une tournure totalement différente si le penalty indiscutable (ndlr : pour une faute de Marquinhos sur Guerreiro) avait été sifflé, a expliqué le boss des Merlus à l’issue de la rencontre, avant d’en remettre une couche ce mercredi sur les réseaux sociaux. On a quatre occasions plus un peno non sifflé et on ne marque pas, alors que le PSG en a deux et marque un but. Si Guerreiro avait été Parisien, le penalty aurait été sifflé, j’en suis sûr à 100 % ! Alors, s’il vous plaît, mettez la vidéo dans le football et vite. Dans les petits clubs comme le nôtre on travaille dur toute l’année, et on est très pénalisés par ce genre de choses. J’en ai discuté tranquillement avec monsieur l’arbitre (M.Moreira), qui était désolé, dépité. Les arbitres sont humains. Il faut donc les aider en leur mettant la vidéo, c’est indispensable. On ne peut pas se permettre de rester ainsi, au Moyen Âge… »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant