Ferrero veut doubler de taille en dix ans

le
0
Courtisé par Nestlé et Mars, le groupe familial italien tient à conserver son indépendance. Il veut accélérer en Chine et aux États-Unis.

Ferrero restera 100% Ferrero. Déstabilisé par le décès accidentel, le 18 avril 2011, de son patron Pietro Ferrero (47 ans), le géant italien de la confiserie (Kinder, Nutella, Tic Tac) n'a pas l'intention de se faire croquer. «Nous sommes nés société familiale et nous entendons le rester», a martelé en début de mois au Wall Street Journal Giovanni Ferrero, qui a repris les commandes de la société fondée par son grand-père Pietro en 1942 à Alba, près de Turin. De quoi doucher publiquement les ardeurs de ses rivaux Mars et Nestlé, qui ont tenté ces derniers mois des approches auprès de la famille, l'une des plus riches d'Italie. «Nous ne cherchons pas à maximiser nos revenus à court terme, comme n'importe quelle entreprise, poursuit Giovanni Ferrero. Si nous étions cotés, nous serions sous pression pour générer dividendes et ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant