Ferrari se défend pour son véto

le
0
Ferrari se défend pour son véto
Ferrari se défend pour son véto

Alors que le Grand Prix du Mexique se déroule ce week-end, l'écurie Ferrari a expliqué pourquoi elle avait mis son veto à un plafonnement des coûts des moteurs.

Ferrari s'explique. Alors que le Grand Prix du Mexique a lieu ce week-end, l'écurie a justifié pourquoi elle avait mis son veto au plafonnement des coûts des moteurs : « Si quelqu'un nous demande de produire un certain type de moteur (les V6 turbo hybrides) puis nous demande d'en baisser le prix, qu'est-ce qu'on doit faire ? »

Maurizio Arrivabene, son Team Principal a ensuite a ajouté : « Notre position n'est pas dirigée contre les autres équipes, c'est une position de principe sur le plan commercial. Nous sommes ouverts à toute autre solution. Une entreprise comme Ferrari ou Mercedes a des coûts de développement qu'elle doit récupérer, d'une manière ou d'une autre. Je ne connais aucune société commerciale qui donne ses produits, ou les vend à perte. C'est un principe de base. »

Ce veto va inciter la FIA à lancer un appel d'offres pour qu'un moteur indépendant, moins cher que les moteurs actuels, soit proposé à partir de 2017 aux écuries indépendantes, moins riches que les « top teams », afin qu'elles ne paient plus  15 à 20 millions d'euros par saison pour des moteurs fournis par l'un des quatre motoristes actuels de la F1 (Mercedes, Ferrari, Renault, Honda).

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant