Ferrari : maxi-profits et mini-production

le
0
En livrant seulement 3767 véhicules au premier semestre 2013, la marque au cheval cabré est parvenue à engranger 176 millions d'euros de bénéfices d'exploitation

Loin de la cohue des grands constructeurs lancés dans une course aux volumes, Ferrari a opté pour une tout autre musique. Bercée par le feulement de ses bolides à 8 ou 12 cylindres, la firme de Maranello a décidé depuis peu de contenir sa production pour entretenir son niveau d'exclusivité et ses marges. «Il y a deux mois de cela, nous avons pris une décision stratégique, dont les effets ne se feront clairement sentir qu'à partir du deuxième semestre, même s'ils commencent d'ores et déjà à être perceptibles, affirmait le patron du constructeur à l'issue du conseil d'administration. Une hausse des volumes de seulement 2 % a été assortie d'une croissance de 20 % du résultat opérationnel.»

En livrant seulement 3767 véhicules au premier semestre 2013, la marque au cheval cabré est parvenue à engrang...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant