Ferrari : Marchionne ne veut pas d' " américanisation "

le
0
Ferrari : Marchionne ne veut pas d' " américanisation "
Ferrari : Marchionne ne veut pas d' " américanisation "
Annoncé mercredi comme successeur de Luca Cordero di Montezemolo à la présidence de Ferrari, Sergio Marchionne a assuré que l'écurie resterait indépendante et " italienne ".

Avant même d'arriver à la tête de la Rossa en octobre prochain, le président de Fiat-Chrysler Sergio Marchionne a tenu à rassurer sur ses intentions lors d'une conférence de presse, mercredi à Maranello, le siège de Ferrari, en compagnie du président sortant Luca Cordero di Montezemolo. « Nous n'avons aucune intention d'intégrer Ferrari dans le système Fiat-Chrysler car nous ne voulons pas la polluer par un système automobile conçu pour un marché de masse », a-t-il promis, balayant ainsi toute idée d'« américanisation ». « Ferrari est née et mourra italienne. L'idée qu'elle puisse être produite ailleurs qu'ici (à Maranello) est obscène. Ce ne serait plus une Ferrari. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant