Ferrari : Briatore explique le départ d'Alonso

le
0
Ferrari : Briatore explique le départ d'Alonso
Ferrari : Briatore explique le départ d'Alonso
Après cinq saisons en dents-de-scie, Fernando Alonso a décidé de quitter Ferrari pour renouer avec McLaren dès la saison prochaine. Son ancien agent Flavio Briatore est revenu sur ce départ dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport et explique pourquoi l'Espagnol a quitté Maranello.

L'intersaison en F1 a été marquée par le jeu de chaises musicales joué par McLaren, Ferrari et Red Bull. Sebastian Vettel a pris place dans le baquet de Fernando Alonso chez Ferrari, qui a lui-même délogé Kevin Magnussen chez McLaren. Ancien agent de Fernando Alonso, avant qu'il ne tombe en disgrâce suite aux incidents de Singapour en 2008, Flavio Briatore reste un observateur attentif de la F1. Pour la Gazzetta dello Sport, l'ancien patron de l'écurie Renault est revenu sur les raisons du départ de Fernando Alonso.

Un pilote lassé

Pour le fantasque italien, la première raison de ce départ est un accord verbal avec Luca di Montezemolo. En effet, selon lui, si la monoplace 2014 de Ferrari n'était pas suffisamment performante, il quittait la Scuderia au terme de la saison. Et la F14-T a été loin des attentes d'un pilote lassé d'entendre chaque année « Tu verras, la prochaine monoplace sera performante » et de ne pas pouvoir se battre pour le titre mondial. Mais cette défiance vient aussi du Grand Prix d'Abu Dhabi 2010 où, suite à une stratégie loin d'être payante, l'Espagnol n'a pas été en mesure de se battre pour un titre mondial qui lui tendait pourtant les bras. La deuxième raison est un manque de ressources de Ferrari pour attirer des ingénieurs de premier plan et l'incapacité de Ferrari à s'adapter à la nouvelle donne moteur, que Ferrari a longtemps voulu bloquer au-lieu de se concentrer sur les problèmes de la monoplace, qui étaient surtout au niveau de l'aérodynamique.

Honda, un défi trop attirant pour être refusé

Enfin, toujours selon Briatore, le divorce était scellé dès les premiers essais de pré-saison où l'écart abyssal avec Mercedes est devenu clair dans l'esprit de l'Espagnol. Les départs consécutifs de Stefano Domenicali et de Luca di Montezemolo n'auront aucune influence sur la décision de Fernando Alonso de quitter Ferrari au terme de la saison 2014. Suite à ce départ, la question de la destination est devenue importante. Fernando Alonso espérait obtenir un baquet chez Mercedes, à la place de Lewis Hamilton, mais cela tenait plus du rêve que de l'espoir. Alors, comme l'affirme Flavio Briatore, le retour de Honda en F1 avec McLaren a été une source d'attraction trop forte pour Fernando Alonso, qui ne pouvait pas refuser un tel défi, malgré la présence de Ron Dennis à la tête de l'écurie, avec lequel les relations n'ont pas toujours été cordiales. Le natif des Asturies est conscient de la difficulté de la tâche qui se présente, mais il est optimiste, confirme Briatore, car McLaren parie sur des grands noms comme Peter Prodromou, ce que Ferrari n'a pas été en mesure de faire. Reste qu'avec un moteur Honda loin d'être au point, Fernando Alonso pourrait connaître une nouvelle saison difficile, sans assurance que cela s'améliore dans le futur.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant