Fermetures des sites Seita: le gouvernement est "très mobilisé"

le , mis à jour à 17:09
17
Seita ferme une usine à Riom et un centre de recherche dans le Loiret ( AFP/Archives / JEAN-SEBASTIEN EVRARD )
Seita ferme une usine à Riom et un centre de recherche dans le Loiret ( AFP/Archives / JEAN-SEBASTIEN EVRARD )

Au lendemain de l'annonce par Seita de la fermeture de son usine de Riom et d'un centre de recherche dans le Loiret, le secrétaire d'Etat à l'Industrie Christophe Sirugue a assuré mercredi que le gouvernement était "très mobilisé" pour suivre cette décision "extrêmement difficile".

"Je tiens à dire que nous sommes très mobilisés, à la fois mon ministère, mais aussi l'ensemble du gouvernement, avec notamment les services de Myriam El Khomri, pour suivre cette décision extrêmement difficile et extrêmement dure", a déclaré M. Sirugue à l'Assemblée nationale.

L'usine de Riom (Puy-de-Dôme) compte environ 239 postes et le centre de recherche de Fleury-les-Aubrais (Loiret) 87 autres.

Seita, numéro deux du marché du tabac en France, est la filiale française du britannique Imperial Tobacco.

"Nous sommes confrontés à des groupes qui ont des stratégies qui sont internationales, des stratégies que nous contestons lorsque nous n'avons pas d'explications véritables sur les motivations en dehors des profits que vous mentionnez, et sachez que nous serons extrêmement vigilants", a poursuivi le secrétaire d'Etat, répondant à la députée Christine Pires-Beaune (PS).

Pour justifier ces fermetures, qu'il envisage au deuxième semestre 2017, Seita met en avant "la chute continue de ses ventes dans ses principaux marchés et la forte baisse de production qui en résulte". Le groupe pointe aussi du doigt une chute d'activité de 24% en trois ans en France.

"Au moment où je m'exprime, le groupe [Seita] est reçu à mon cabinet de manière à ce que nous puissions obtenir à la fois des informations et des explications sur les décisions annoncées et les éléments qui l'amènent à considérer qu'il doit supprimer toute implantation sur le territoire national", a indiqué M. Sirugue.

"Fort de ces explications, nous aurons bien sûr des exigences, en termes de dialogue avec les organisations syndicales et les pouvoirs publics, de dialogue sur les conséquences et la part qu'ils prennent dans les conséquences qu'il pourrait y avoir si cette décision était inéluctable", a-t-il ajouté.

Après la fermeture de l'usine de Carquefou (Loire-Atlantique) en 2014, Riom était la dernière fabrique de cigarettes en activité en France continentale. Seita y fabrique les paquets de cigarettes de marques Gauloises, News, JPS et Royale.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • serval02 il y a 5 jours

    Le PS ne comprend déjà pas une stratégie nationale..Alors une internationale...Tu m'étonne qu'ils se sentent dépassés....

  • jbellet il y a 6 jours

    Moins de fumeurs entrainent moins d'usines et moins d'agriculteurs. ...

  • pierry5 il y a 6 jours

    Il est bien le lobby anti tabac. Assistance des buralistes qui vont fermer, fermeture des usines de tabac, diminution drastique des accises sur le tabac, diminution des ventes d'articles en corollaire avec le tabac,peu d'effet immédiat sur la sécu, Ouille ouille pour la dette.

  • M7361806 il y a 6 jours

    Les impots tuent l'emploi -------- à mentionner sur tous les produits et services que vous achetez !

  • frk987 il y a 6 jours

    En somme votre rêve à vous les socialos, ce serait que les gens continuent de verser 7,30 euros par jour au bureau de tabac, mais en sortant sans paquet de cigarettes, je vous savez FOUS mais là vous dépassez les bornes de l'entendement.

  • frk987 il y a 6 jours

    Faudrait savoir, on est contre le tabac (à juste titre) et l'on pleurniche lors de la fermeture d'une usine de cigarettes. Vous êtes d'aplomb les socialos ????????????

  • M7166371 il y a 6 jours

    les impôts comme toujours tuent l'emploi , vive notre splendide modèle social de chômage de masse !

  • milano12 il y a 6 jours

    normal et après ça sera les abattoirs car on mange de moins en moins de viande et je parle pas pour les sociétés autos qui vont licencier des centaines d employés

  • M6445098 il y a 6 jours

    comme pour Alstolm, le gouvernement pourrait-il passer une commande exceptionnelle de cigarettes, par exemple pour les offrir aux français pour Noël?

  • toto1292 il y a 6 jours

    La cigarette va être introduite dans les écoles primaires pour relancer l'économie du tabac. Bonne idée ?