Fermetures de mines de charbon en Indonésie

le
0

Commodesk - La baisse des prix du charbon, au plus bas de trois ans en novembre dernier, a conduit à des fermetures de mines en Indonésie. 38 mines sur 41 en activité le long du fleuve Batang Hari à Sumatra ont ainsi temporairement cessé de produire, selon les autorités régionales.

Les contrats à terme de charbon ont repris environ 5% depuis novembre, mais les compagnies chinoises ont négocié à l'automne 2012  d'importantes ristournes auprès de leurs fournisseurs indonésiens, conduisant les producteurs à réévaluer la rentabilité de leurs exploitations. L'Indonésie, premier exportateur mondial, fournit 70% du charbon importé par la Chine, de l'ordre de 200 millions de tonnes en 2012.

Timah, numéro 1 de l'étain en Indonésie, a annoncé qu'il n'achèterait pas de mine de charbon comme projeté à Kalimantan (Bornéo). Le producteur dépend des cours de l'étain, et la chute des prix ne lui laisse plus assez de capitaux disponibles pour cette diversification.

Le chimiste indonésien Aneka Kimia Raya Corp. ne relancera pas non plus de mine de charbon à Nord Barito, Kalimantan, tant que les cours du combustible ne seront pas stabilisés. La compagnie possède des droits sur cinq mines, mais n'en exploite qu'une, et vend un million de tonnes par an à des négociants.

L'investisseur dans l'énergie Delta Dunia Makmur, qui cherchait l'an dernier à acquérir des mines de charbon de 20 à 50 millions de tonnes, a lui aussi reporté ces projets. L'entreprise exploite une mine produisant 34,7 millions de tonnes.

Le ralentissement économique en Chine a réduit les besoins de l'industrie, mettant en difficulté nombre de producteurs de charbon locaux. Les acheteurs chinois devraient donc privilégier dans l'immédiat les ressources nationales (3,7 milliards de tonnes produites par an), ce qui limiterait les importations.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant