Fermeture de Fessenheim : EDF et l'Etat trouvent (enfin) un accord

le
3
Fermeture de Fessenheim : EDF et l'Etat trouvent (enfin) un accord
Fermeture de Fessenheim : EDF et l'Etat trouvent (enfin) un accord

La promesse du candidat Hollande de fermer Fessenheim se précise. Une nouvelle étape a été franchie, ce mercredi, pour aboutir, à l'horizon 2018, à la fermeture de la doyenne des centrales nucléaires françaises. Après des mois de négociations, marquées par les imbroglios et les oppositions des militants anti-nucléaire, EDF et l'Etat actionnaire sont finalement parvenus à trouver un accord concernant les modalités d'indemnisation de la fermeture de cet ancien fleuron de l'industrie nucléaire, qui emploie près de 2000 personnes dans le Haut-Rhin. 

 

«Un accord a été trouvé avec EDF qui prévoit une indemnisation par étapes, avec une première étape de 100 millions d'euros et des étapes ultérieures en fonction de plusieurs paramètres, dont le prix de l'énergie» dans les années suivant la fermeture, annonce un porte-parole du ministère de l'Energie ce mercredi. 

 

Une enveloppe à 400 millions d'euros ? 

 

Selon l'agence Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier, EDF pourrait au final recevoir au moins 400 millions d'euros. Un montant que le ministère de l'Energie n'a pas confirmé. Début mai, l'Etat, actionnaire à près de 85% d'EDF, avait d'abord proposé une indemnisation de l'ordre de 80 à 100 millions d'euros à l'électricien en contrepartie de la fermeture anticipée de la centrale. Le groupe d'électricité jugeant la somme dérisoire (EDF tablait, selon Le Monde, sur une indemnisation de 2 à 3 milliards d'euros), a refusé. 

Flamanville contre  Fessenheim

La fermeture de Fessenheim devait débuter avant la fin du quinquennat, avait promis François Hollande en 2012... Avant d'annoncer, l'an dernier, un report à 2018. Parmi les raisons invoquées pour justifier cette décision : le retard pris sur le chantier de l’EPR de Flamanville qui doit ouvrir simultanément à la fermeture des deux réacteurs de la centrale du Haut Rhin pour permettre la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie il y a 3 mois

    La promesse de FH est une ânerie sans nom. Alors pourquoi la tenir. Il y a aussi l'indemnisation des partenaires étrangers. Et puis la France a-t-elle les moyens financiers pour se payer le luxe de fermer qqchose qui fonctionne et produit de la richesse. Les ecolos sont de doux (pas toujours) rêveurs car de plus cette Power Station ne pollue pas.

  • jmlhomme il y a 3 mois

    et troisieme acticle avec effacement de tous les commentaires judicieux

  • cmoineau il y a 3 mois

    Si j'ai bien compris, l'etat touche des dividendes d'EDF, pour ensuite les restituer..... Je doute