Fermeture d'un gazoduc reliant la Libye à l'Europe

le
0
Le géant pétrolier et gazier italien Eni, qui exploite ce gazoduc, a décidé de fermer les robinets en raison des violences. L'Italie assure que cette suspension n'aura pas d'impact sur l'approvisionnement en Europe.

Après le pétrole, le gaz. Ce mardi, le pétrolier et gazier italien Eni annonce avoir coupé le seul gazoduc reliant la Libye à l'Italie et à l'Europe en raison des violences. Une décision prise dans la foulée de l'arrêt des activités pétrolières en Libye.

Le gazoduc Greenstream est long de 520 kilomètres et à une capacité de huit milliards de mètres cubes par an. Partant de Mellitah en Libye, il arrive à Gela en Sicile (sud de l'Italie). Le gaz transitant par Greenstream provient de deux gisements (Bahr Essalam et Wafa) exploités par ENI et la compagnie nationale libyenne NOC. ENI est le premier producteur étranger dans ce pays, avec une production de 244.000 barils par jour et d'environ 640.000 barils si l'on inclut la part revenant à la compagnie nationale libyenne NOC dans le cadre des accords de partage. Le groupe italien vend aussi une partie du gaz libyen passant par Greenstream à des tiers comme l'italien Edison et le français GDF Suez, mais il est difficile

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant