Ferme digitale : quand le numérique bouleverse l'agriculture

le
1
La start-up Naïo Technologies fait partie de la Ferme digitale. Elle développe le robot Oz électrique...
La start-up Naïo Technologies fait partie de la Ferme digitale. Elle développe le robot Oz électrique...

C'est une ancienne aciérie aux portes de Paris. Un grand bâtiment sous verrière, longtemps laissé en friche, que des investisseurs avisés ont transformé en une pépinière d'entreprises. Malgré son passé industriel, ses locataires appellent pourtant le lieu la Ferme... digitale. C'est en effet sous ce nom que s'est fait connaître l'association de cinq start-up qui y a emménagé l'hiver dernier.

Aiguillon du projet, Paolin Pascot, 27 ans, a fondé avec deux amis une sorte d'Amazon paysan : Agriconomie. C'était en juillet 2014. Très vite, le succès phénoménal de son entreprise auprès des exploitants agricoles le convainc de la nécessité de jouer « collectif » en se rapprochant d'entreprises qui sont en passe, grâce aux nouvelles technologies, de révolutionner le « travail au champ ». La Ferme digitale, née à l'automne 2015, sera inaugurée au Salon de l'agriculture de Paris en février 2016.

Un boom fulgurant

Ils étaient cinq au départ. Outre Agriconomie : Miimosa, une plateforme de financement participatif exclusivement dédiée à l'agroalimentaire ; Ekylibre, qui commercialise des logiciels de gestion adaptés au monde agricole ; Weenat, qui propose des capteurs (pluviomètre, tensiomètre et thermomètre mais aussi hygromètre) aidant les exploitants à prendre de meilleures décisions en termes d'arrosage ou d'intrants  ; mais aussi MonPotager.com, qui permet à des citadins de cultiver à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • goldora8 il y a 3 semaines

    Cette start-up française (toulousaine) révolutionne une partie méconnue de l'agriculture (la pénibilité). Ok je ne parle pas des grands céréaliers de 300ha de la Bosse, mais aux maraîchers qui peuvent passer 2 jours par semaine a désherber manuellement ou chimiquement leur cultures. Naïo développe aussi d'autres robots autonomes pour les pépiniéristes, les viticulteurs. Pionnier en France, en Europe et même au niveau mondial, ces robots sont déjà commercialisés. Fier d'être actionnaire!