Ferme des «Mille vaches» : cinq militants de la Confédération paysanne en garde à vue

le
0
Ferme des «Mille vaches» : cinq militants de la Confédération paysanne en garde à vue
Ferme des «Mille vaches» : cinq militants de la Confédération paysanne en garde à vue

Cinq militants de la Confédération paysanne ont été interpellés et placés en garde à vue ce mercredi, soupçonnés d'avoir commis des dégradations sur le chantier de la ferme dite des «Mille vaches» à Drucat, près d'Abbeville (Somme).

Quatre militants avaient été arrêtés dès la fin de l'opération sur le chantier de la ferme tôt mercredi, auxquels s'est ajouté le porte-parole de la Confédération paysanne, Laurent Pinatel, intercepté dans l'après-midi à la gare d'Amiens, alors qu'il retournait à Abbeville pour soutenir les membres de son syndicat placés en garde à vue.

Ils ont été placés en garde à vue pour dégradations, vol et recel aggravés et devaient passer la nuit de mercredi à jeudi en garde à vue.

Une cinquantaine d'agriculteurs de la Confédération paysanne «venus de toute la France» ont pénétré tôt ce mercredi matin sur le chantier de la ferme. Ils voulaient démonter une partie des installations, dont ils dénoncent la construction.

«A quelques semaines de la première traite», les militants de la Confédération paysanne ont entamé «le démontage de la salle de traite, énorme machine destinée à traire trois fois par jours les 1 000 vaches que cette usine doit accueillir», a annoncé la Confédération paysanne dans un communiqué.

Une quarantaine de militants, équipés de clés à molette et de pinces, se sont déplacés et une vingtaine ont réussi à pénétrer sur le chantier pour «démonter une pièce du système de traite de lait, qui permet le fonctionnement de la traite automatique», a indiqué un porte-parole de la préfecture de la Somme. Les gendarmes ont évacué le chantier vers 9 heures, lors d'un face-à-face tendu. Quatre personnes ont été placées en garde à vue.

Sur son compte Twitter, Manuel Ruffez, journaliste de France Bleu Picardie, a laissé une photo de l'action de la Confédération paysanne dans la salle de traite.

Les militants @ConfPaysanne dans la salle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant