Ferme des 1000 vaches : un contrôle la semaine prochaine

le
0
Ferme des 1000 vaches : un contrôle la semaine prochaine
Ferme des 1000 vaches : un contrôle la semaine prochaine

La controversée «Ferme des 1000 vaches», dans la Somme, sera à nouveau contrôlée en début de semaine prochaine, après que ses exploitants ont été mis en demeure de réduire leur cheptel début juillet, a annoncé la préfecture samedi. Titulaires jusque là d'une autorisation pour 500 animaux, les exploitants ont reconnu en posséder près de 800.

Des inspecteurs procéderont «en tout début de semaine prochaine à un contrôle de la ferme pour constater la mise en conformité ou non de cet établissement», indique la préfecture dans un communiqué. Les exploitants de la ferme située à Drucat (Somme) ont été mis en demeure le 3 juillet après qu'un contrôle inopiné demandé par la préfecture, conduit le 9 juin, avait révélé que le nombre de vaches, plafonné par arrêté préfectoral à 500, s'élevait en réalité à 794. «Nous nous en tenons à la position selon laquelle l'augmentation du troupeau est conforme au décret autorisant les regroupements de bétails», a déclaré samedi un responsable de la ferme des 1000 vaches.

VIDEO. L’exploitant risque une sanction

Des sanctions financières si l'arrêté préfectoral n'est pas respecté

«Nous n'enfreignons ni les règles ni les lois», affirmait en juin le directeur d'exploitation de la ferme, Michel Welter, reconnaissant détenir près de 800 vaches laitières mais contestant avoir commis une faute administrative. Selon l'arrêté préfectoral du 1er février 2013, la ferme peut exploiter 500 vaches, outre les «suites», c'est-à-dire les veaux et génisses qu'elles mettent au monde.

«En cas d'inobservation des dispositions de l'arrêté de mise en demeure, et indépendamment des poursuites pénales susceptibles d'être engagées», des sanctions administratives, «à savoir une amende maximum de 15 000 euroset/ou une astreinte journalière maximum de 1500 euros pour l'exploitation (quelque soit le nombre de vaches excédentaires) seront mises en oeuvre», indique la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant