Ferme des 1.000 vaches : les opposants lèvent leur blocus

le
0
Ferme des 1.000 vaches : les opposants lèvent leur blocus
Ferme des 1.000 vaches : les opposants lèvent leur blocus

Les opposants redoutaient un ballet de camionse des milles vaches» ont levé leur blocus ce mardi à 18 heures. L'association Novissen (Nos villages se soucient de leur environnement) a annoncé en accord avec la Confédération Paysanne le déblocage de l'accès au site de Drucat, près d'Abbeville (Somme). «D'un commun accord, nos deux organisations vont lever le blocus ce jour à 18 heures», a indiqué le président de Novissen Michel Kfoury libérant officiellement l'accès à la ferme géante, occupée depuis samedi. 

Depuis son lancement il y a six ans, le projet, d'une taille inédite en France, essuie les critiques de militants écologistes qui craignent pour l'environnement, le bien-être animal et l'avenir des petits et moyens élevages.

La réunion de conciliation tenue mardi entre tous les protagonistes au ministère de l'Agriculture a donc permis de déboucher sur un compromis. Si l'entrepreneur à l'origine du projet, Michel Ramery, a confirmé son intention de porter sa ferme industrielle au plus vite à 1000 vaches laitières -contre le permis d'exploitation qui lui avait été délivré, en février 2013, pour une exploitation de 500 bêtes- il a en revanche accepté de ramener la puissance de son méthaniseur à 0,6 mégawatt et accepté de n'utiliser que du lisier et du couvert végétal pour alimenter son unité.

Les opposants redoutaient un ballet de camions

Une différence importante pour les opposants au projet. Car au delà de la taille de l'exploitation, c'était aussi l'économie et  la conception même de la ferme qui étaient en cause. L'entrepreneur entendait produire du lait à un très faible coût, s'assurant des recettes complémentaires en vendant de l'électricité. Energie produite à partir d'un méthaniseur accolé à la ferme et alimenté par le fumier et le lisier des bêtes.

Le projet initial de cette ferme industrielle prévoyait un méthaniseur de 1,3 MW alimenté par les déchets de la ferme ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant