Ferhat Khirat : " Ils ont tous un Maradona à me présenter "

le
0
Ferhat Khirat : " Ils ont tous un Maradona à me présenter "
Ferhat Khirat : " Ils ont tous un Maradona à me présenter "

Ferhat Khirat est responsable du recrutement des 8-20 ans à l'OM. Engagé il y a un an par Vincent Labrune, cet ancien professionnel à Auxerre et Cannes est chargé de poursuivre la mue de la formation marseillaise. Entre parents, agents, Adriana Karembeu, Marcelo Bielsa et clubs anglais qui pillent... Entretien.

Qu'est-ce qui a changé à Marseille en terme de recrutement et de formation ? Les moyens économiques. Il faut maintenant miser sur la formation et la post-formation. Notre objectif vital, c'est d'être dans les trois premiers tous les ans. Donc on doit recruter un joueur qui doit être à même d'être dans l'effectif d'un club qui joue les premières places de Ligue 1.
Alors, vous ne pouvez pas faire de paris sur l'avenir ? L'idée, c'est de prendre les meilleurs, localement, quand ils sont tout petits. Et après sur le plan national, c'est d'essayer de séduire des joueurs entre 16 et 20 ans. Souvent on dit que la formation marseillaise n'est pas terrible. On y travaille, il nous faudra du temps. Mais peut-être moins que les autres.
Pourquoi il vous faudra moins de temps à vous ? Je considère que venir à l'OM, c'est une chance pour un joueur. Mon argumentation pour le convaincre est simple : " Bonjour, je suis l'Olympique de Marseille. Je suis Adriana Karembeu ! Voulez-vous vous marier avec moi ? "
Vous partez du principe qu'on ne peut pas refuser l'Olympique de Marseille ? Paris a beau avoir 500 millions de budget, il ne crée pas la même émotion que l'OM. Beaucoup de gens se reconnaissent en l'OM. Ensuite, pour attirer le joueur, c'est comme quand on rencontre une femme : " Je la trouve jolie. Comment je fais pour la séduire ? " Ce sont des moyens confidentiels, pas seulement financiers, mais j'ai tout pour le faire. Je ne reçois aucun refus.
Vous dites quoi pour faire basculer la décision de l'enfant ? Je ne vends pas du rêve, mais la réalité : " Nous te prenons parce que tu es un investissement, pas parce que tu es un gentil garçon. L'affection se fera dans la durée et parce qu'on construira ensemble. " Qui suis-je pour dire à un enfant de 14 ans : " Tu seras au Stade Vélodrome dans quelques années " ? En revanche, je peux lui promettre la Commanderie, la marque OM, l'excellence de la formation, une scolarité avec de la réussite au bac. Peut-être qu'il ne sera jamais pro à l'OM. Mais s'il est pro à Caen, s'il est pro à Lorient, alors il aura réussi.
Vous bossez avec…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant