Ferguson sous étroite surveillance, la Garde nationale mobilisée

le
0

FERGUSON, Missouri, 26 novembre (Reuters) - Plus de 2.000 membres de la Garde nationale ont sillonné mardi soir les rues de Ferguson aux Etats-Unis pour prévenir une nouvelle nuit d'émeutes au lendemain du non-lieu prononcé dans l'affaire Michael Brown. A la nuit tombée, plusieurs dizaines de manifestants se sont rassemblés aux cris de "Pas de justice, pas de paix!" près du commissariat de cette commune de la banlieue de St Louis, dans le Missouri. Au moins deux personnes refusant de quitter les lieux ont été interpellées. A quelques kilomètres de là, des gardes nationaux en tenue de camouflage et armés de fusils d'assaut patrouillaient autour des commerces, dont certains ont été la cible de pillards lundi soir après l'annonce de la relaxe de l'agent Darren Wilson. La mort de Michael Brown, un adolescent noir de 18 ans abattu par un policier, a relancé le débat sur les tensions raciales aux Etats-Unis et les relations difficiles entre la police et la communauté afro-américaine. Les émeutes survenues dans la nuit de lundi à mardi ont été plus intenses que celles qui ont suivi la fusillade mortelle le 9 août dernier. Une douzaine de commerces ont été incendiés et la police dit avoir été visée par des coups de feu. Une soixantaine de personnes ont été arrêtées. Ces violences restent cependant plus modestes que les émeutes de 1992 à Los Angeles, déclenchées par l'acquittement des policiers qui avaient passé à tabac l'automobiliste noir Rodney King un an plus tôt. (Ellen Wulfhorst, Daniel Wallis, Edward McAllister; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant