Ferguson : retour au calme, départ de la Garde nationale

le
0
Ferguson : retour au calme, départ de la Garde nationale
Ferguson : retour au calme, départ de la Garde nationale

Le calme revient enfin à Ferguson. Jeudi, le gouverneur a ordonné le départ de la Garde nationale de la petite ville de la banlieue de St. Louis, en proie à des émeutes raciales pendant plus de dix jours après la mort d'un jeune Noir abattu par un policier blanc. «Comme la situation continue de s'améliorer, j'ai ordonné à la Garde nationale du Missouri d'engager un processus de retrait systématique de la ville de Ferguson», a expliqué le gouverneur Jay Nixon.

Police de la route et police locale La police de la route et la police locale vont désormais rester seules en charge de la sécurité publique. Face aux violences, le gouverneur avait confié le maintien de l'ordre à la police de la route, venue relever la police locale critiquée pour sa militarisation et ses brutalités. devant la poursuite des actes de vandalisme nocturnes, le gouverneur a ensuité mobilisé la Garde nationale, dont les premières troupes étaient arrivées lundi, pour surtout protéger le quartier général de la police, pris pour cible par certains manifestants.

Visite du ministre de la Justice La petite ville du Missouri a connu une accalmie dans la nuit de mercredi à jeudi, après la venue du ministre de la Justice Eric Holder. Ce dernier a arpenté ses rues et rencontré ses habitants pour y panser les plaies d'un meurtre qui a ravivé le spectre du racisme. Seules six personnes ont été arrêtées mercredi soir, contre 47 mardi. Une accalmie notable par rapport aux pires moments des émeutes, déclenchées par la mort le 9 août de Michael Brown, 18 ans, tué par le policier Darren Wilson.

Le policier entendu par un Grand juryDouze membres d'un grand jury du comté de Saint Louis, chargé de décider s'il y a lieu de poursuivre le policier Darren Wilson, ont commencé mercredi à étudier à huis clos les premiers éléments de l'enquête. Ils pourraient demander à entendre le policier de 28 ans. Leur décision pourrait toutefois se faire attendre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant