Ferguson : le policier qui a tué Michael Brown ne sera pas poursuivi

le
1
Ferguson : le policier qui a tué Michael Brown ne sera pas poursuivi
Ferguson : le policier qui a tué Michael Brown ne sera pas poursuivi

L'enquête du ministère américain de la Justice sur Darren Wilson, le policier à l'origine du décès de Michael Brown, est close. Aucune poursuite pénale ne sera engagée contre le fonctionnaire pour le meurtre de l'Afro-Américain de 18 ans, en août 2014. Après sa mort, des manifestations et émeutes avaient eu lieu et le ministère avait lancé une enquête distincte de l'enquête locale, la plaçant sur le terrain des droits civiques.

Mais dans un rapport publié mercredi, les procureurs ont estimé que «les actions de Wilson ne constituent pas des violations» des droits civiques du défunt. «Il n'y a aucune preuve sur laquelle peuvent s'appuyer les procureurs pour réfuter les affirmations de Darren Wilson qui affirmait craindre pour sa sécurité», précise le rapport du Département Justice.

Darren Wilson, qui disait se sentir menacé, avait tiré six balles à bout portant sur la victime, qui n'était pas armée (DR).

VIDEO. Ferguson: la victime atteinte d'au moins 6 balles

En revanche, l'enquête pointe clairement le racisme de la police locale, habituée à cibler particulièrement la communauté noire. Selon le rapport, la police de Ferguson s'est rendue coupable de violations régulières des droits constitutionnels des citoyens, indique la presse américaine qui en révélait mardi les conclusions en citant des sources proches de l'enquête.

Selon ce rapport, la police de Ferguson mais aussi la justice de la ville étaient engagés dans une «routine» de discrimination contre la population noire locale. Ainsi, de 2012 à 2014, alors que les Noirs représentent 67% de la population locale, 85% des voitures arrêtées par la police étaient conduites par des Noirs, 90% des personnes convoquées au tribunal étaient noires et 93% des personnes arrêtées étaient noires. Le système judiciaire n'est pas épargné. De 2011 à 2013, les Noirs représentent 95% des inculpations pour infractions piétonnières et 92% pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Spartaku le jeudi 5 mar 2015 à 07:52

    racisme ordinaire non condamnable aux US ....