Femmes victimes de violences: le 3919 lance son application mobile

le
0
Femmes victimes de violences: le 3919 lance son application mobile
Femmes victimes de violences: le 3919 lance son application mobile

A l'occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes, le 3919, ligne d'information téléphonique nationale pour les victimes, a lancé vendredi une application mobile et une version modernisée de son site internet pour être plus "interactif" et toucher un public plus jeune.Cette plateforme téléphonique, anonyme et gratuite, écoute, informe et oriente vers une structure de proximité, en partenariat avec d'autres associations (CFCV/Viols femmes info, Voix de femmes/mariages forcés, Planning Familial ...) les femmes victimes de tous types de violences. En 2015, elle a reçu 65.803 appels et en a traité 48.863, des chiffres en légère baisse par rapport à 2014 (72.138 pour 50.780 traités), selon le bilan annuel de la Fédération nationale solidarité femmes (FNSF), qui gère le 3919.Les victimes résidaient principalement en Ile-de-France, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Nord-Pas-de-Calais et Pays de la Loire, plus de la moitié avaient entre 30 et 49 ans.Pour toucher un public plus large, notamment les jeunes, la structure a inauguré vendredi son application pour smartphone, disposant d'une touche pour appeler directement le 3919, d'un test pour identifier l'existence de violences et de coordonnées d'associations.Son site internet a également été "relooké, optimisé" pour "être plus interactif, plus abordable pour les victimes, surtout les jeunes, mais aussi les tiers, qui cherchent des informations pour aider un proche", a souligné la présidente de la FNSF, Dominique Guillien-Isenmann.Mercredi, jour où le gouvernement a présenté son 5e plan triennal de lutte contre les violences faites aux femmes, les appels au 3919 ont été multipliés par quatre, a dit Laurence Rossignol, la ministre des Droits des femmes, qui a visité vendredi les locaux du 3919."Lors d'une semaine comme celle-ci, où on parle plus des violences faites aux femmes, il faut donner une visibilité ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant