Femmes et sport auto : des jupons chez les machos

le
0
C'est la plus grande, celle qui a forcé le respect des hommes parce qu'elle les a battus. Michèle Mouton est la plus titrée des femmes pilotes
C'est la plus grande, celle qui a forcé le respect des hommes parce qu'elle les a battus. Michèle Mouton est la plus titrée des femmes pilotes

Il y a eu très peu de femmes pilotes qui, dans l'histoire du sport automobile, se sont illustrées et ont laissé une trace significative dans les palmarès. Il est vrai que dans un monde très masculin il est bien difficile de s'imposer. Mais quelques exceptions notables dans diverses catégories d'un sport très macho ont marqué les mémoires.

Formule 1 : Deux femmes étaient pilotes d'essai et de développement en F1 en 2012, l'Espagnole María de Villota, décédée vendredi à l'âge de 33 ans, chez Marussia, et l'Écossaise Susie Wolff, 30 ans, qui a ce statut chez Williams, après avoir passé quelques saisons en DTM, le championnat allemand des voitures de tourisme. Deux autres femmes ont actuellement des rôles importants en F1, l'Autrichienne d'origine indienne Monisha Kaltenborn, directrice de Sauber, et l'Anglaise Claire Williams, directrice adjointe de Williams, aux côtés de son père, sir Frank, le fondateur de l'écurie. Deux femmes ont déjà couru en F1, les Italiennes Maria Teresa de Filippis, qui a disputé trois Grands Prix en 1958 (10e au GP de Belgique), et Lella Lombardi, qui en a couru 12 en 1975 (6e au GP d'Espagne) et 1976. Trois autres ont essayé, mais sans réussir à se qualifier, l'Anglaise Divina Galica, en 1976 et 1978, la Sud-Africaine Désiré Wilson, en 1980, et l'Italienne Giovanna Amati, en 1992. Indycar/Nascar : Aux États-Unis, dans la catégorie reine des monoplaces, Danica Patrick a longtemps été une star,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant