Felipe VI d'Espagne, lointain descendant de Louis XIV

le
1
Felipe de Bourbon, nouveau roi d'Espagne.
Felipe de Bourbon, nouveau roi d'Espagne.

Tout commence par une question d'héritage. Au début du XVIIIe siècle, l'Espagne n'est plus qu'une puissance secondaire : après avoir dominé le monde sous le règne des Habsbourg, à travers un immense empire qui s'étend de l'Amérique aux Philippines, elle s'est peu à peu affaiblie, minée par les guerres et les rivalités ennemies, notamment françaises et protestantes. À cela s'ajoute une dynastie rongée par la consanguinité qui aboutit au règne stérile de Charles II, dit le roi "ensorcelé", en réalité épileptique et retardé intellectuellement. Lorsqu'il meurt sans héritier, deux grands vautours tournent autour de la proie ibérique : les Autrichiens et les Français, ces grandes puissances de l'époque apparentées au trône d'Espagne, les premiers par les Habsbourg, les seconds par les mariages successifs des rois de France avec des infantes d'Espagne. Les Espagnols craignent de voir leurs possessions démembrées, ils optent pour la France : le roi Charles II - ou plutôt ses conseillers - désigne Philippe, duc d'Anjou, 17 ans, second petit-fils de Louis XIV, héritier de la couronne. "Il n'y a plus de Pyrénées !" tonnent les ambassadeurs devant l'union des deux monarchies bourboniennes. La guerre est inévitable, elle coalise l'Europe contre la France, elle va durer plus de dix ans et ruiner nos finances.

En attendant, dès 1701, le jeune duc d'Anjou prend le titre de Philippe V et s'installe sur le trône, protégé par les troupes françaises...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • grinchu1 le jeudi 19 juin 2014 à 09:22

    risque pas...c'est pas de ce côté que l'on a cherché la filiation de Louis XVII...