Felipe Anderson, de San Siro à San Siro

le
0
Felipe Anderson, de San Siro à San Siro
Felipe Anderson, de San Siro à San Siro

C'est à San Siro, l'an dernier, que Felipe Anderson s'est révélé aux yeux de tous. Sauf qu'un an plus tard, il est devenu un fantôme.

"Ça, c'est un phénomène qui est arrivé à Rome, levons-nous tous, levons-nous pour ce petit prodige brésilien, levons-nous pour Felipe Anderson." Au moment où Felipe Anderson inscrit son deuxième but en l'espace de 35 minutes sur la pelouse de San Siro, Guido De Angelis, commentateur-tifoso de la Lazio, se laisse aller à une tirade lyrique. Mais ces mots spontanés qui sortent de la bouche du fondateur du magazine Lazialità reflètent à ce moment-là parfaitement ce que ressentent tous les tifosi de la Lazio. Enfin, un joueur est en mesure de les faire rêver. Enfin, un joueur est capable de changer à lui seul le cours d'un match. Ce 21 décembre 2014, Felipe Anderson passe de potentiel bidon à nouveau rayon de soleil du club biancoceleste. Il inscrit deux buts magnifiques, et, surtout, justifie enfin les quelque 10 millions d'euros investis pendant l'été 2013.

Chef d'orchestre


La suite est un véritable conte de fées. Enfin libéré, Felipe Anderson réalise des performances ahurissantes. Il terrasse la Sampdoria à lui seul (3-0, un but, deux passe dé'), puis il fait trembler la Roma lors du derby (2-2, un but, une passe dé), et ainsi de suite : du 15 février au 12 avril 2015, la Lazio enchaîne huit victoires consécutives en Serie A, et Felipe Anderson marque à cinq reprises. Il est pratiquement toujours décisif, c'est lui le chef d'orchestre de cette Lazio qui vient titiller la Roma pour la lutte pour la deuxième place. Sa fin de saison est un peu plus discrète, il passe notamment à côté de quelques matchs décisifs (finale de Coupe d'Italie, derby), mais quelques éclairs de génie à des moments importants permettent de confirmer qu'il est sans nul doute LE joueur de la saison côté Lazio.

Avec Felipe Anderson, la Lazio a trouvé sa rampe de lancement
Forcément, pendant l'été, les grosses écuries s'activent. Manchester United semble disposé à mettre sur la table une offre de 35 millions d'euros. Claudio Lotito refuse. Impossible de laisser partir sa pépite. Ce que le président ne sait pas, malheureusement, c'est que le magnifique joueur admiré pendant six mois est resté coincé au centre d'entraînement de Formello, le 31 mai dernier, lors…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant