Fékir se fait Caen

le
0
Fékir se fait Caen
Fékir se fait Caen

Emmené par un Fékir monstrueux, l'OL se rassure en écrasant Caen à l'extérieur. Un large succès, sévère d'un point de vue comptable pour les Normands, qui rassure un Lyon qui commençait à douter.

Caen 0-4 Lyon

Buts : Fékir (18e, 44e, 57e), Beauvue (87e) pour l'OL

Cette nuit, la couette de Chaker Alhadhur risque de remuer. Non pas pour de grandes œuvres, mais en raison d'un sommeil plus qu'agité. Dans la tête du latéral caennais, les mêmes images, en boucle. Une feinte de frappe, un crochet intérieur, des reins fracassés et ce sentiment terrible d'impuissance face au talent, celui de Nabil Fékir. Ce cauchemar, l'ancien Nantais l'a vécu sur le terrain de d'Ornano, à la 44e minute d'un match ouvert mais surtout marqué du sceau de l'attaquant lyonnais. Félin, génial, tueur, Nabil a baladé son corps de lutin bodybuildé tout en massacrant une adversité joueuse mais sans arme face à l'un des tous meilleurs dynamiteurs d'Europe. Un dynamiteur aujourd'hui mué en buteur, par trois fois, et qui aura écarté par sa seule classe certains des doutes lyonnais du début de saison. Et si les Gones ne sont pas encore au sommet, ils peuvent rêver à destinée plus glorieuse grâce au cauchemar de la défense caennaise.

Fékir, triple dose


Après les contre-performances du début de saison, Hubert Fournier était cet après-midi contraint au changement. Et pas des moindres. Toujours blessé au dos, Alexandre Lacazette se devait de céder sa place à Beauvue, et par conséquent, de laisser plus de place à Fékir question finition. Une association de fortune qui va produire ses effets dès l'entame du match. Décalé par l'ancien guingampais sur le côté droit, Fékir débute son festival à la 4e minute, profitant de la passivité de Da Silva pour croiser dans le but de Vercoutre. Un semi-exploit avant le vrai, face à Alhadur, grâce à cette splendide transversale de Tolisso. A la mi-temps, le talent a déjà parlé. Et bien soutenu par Valbuena et les déviations de Beauvue, il n'attend que de s'exprimer à nouveau. L'automatisme entre les trois larrons créé, Fékir n'attend pas la fin du match pour faire manger son chapeau à Caen et inscrire son triplé d'une frappe sèche au point de penalty suite à un excellent travail du…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant