Fédération française de rugby : Blanco se dit candidat, puis dément

le
0
Fédération française de rugby : Blanco se dit candidat, puis dément
Fédération française de rugby : Blanco se dit candidat, puis dément

Serge Blanco, actuel vice-président de la Fédération française de rugby (FFR), a tenu jeudi à clarifier des propos tenus plus tôt dans la journée en assurant n'avoir «pas dit» être «candidat» à la présidence de la FFR. «Peut-être que je suis susceptible d'y aller un jour et peut-être que je n'irai pas du tout. Mais aujourd'hui, je n'ai pas dit que j'étais candidat», a assuré l'ancien international français.

Il a pourtant clairement laissé entendre ce matin sur RTL qu'il serait candidat au poste de président de la fédération française de rugby (FFR) lors des prochaines élections, en 2016. Dans un premier temps, l'actuel vice-président de la FFR, 56 ans, a répondu : «Pourquoi pas ?». Relancé, il finalement avoué qu'il le souhaitait.

«Oui, bien sûr, ça veut dire oui. Mais après il y a des bases, des personnes que je respecte qui vont se présenter, il y a un président aujourd'hui qui est en place (NDLR: Pierre Camou), j'aurai besoin d'avoir une discussion avec lui. On verra à faire pour le mieux pour cette fédération», a-t-il expliqué. Serge Blanco a ensuite assuré que ses propos avaient été mal interprétés.

Outre son poste de vice-président à la FFR, le Biarrot est également président du Biarritz Olympique, le club de Pro D2. Depuis l'été, il épaule Philippe Saint-André, le sélectionneur du XV de France. Ancien joueur emblématique des années 80, Blanco jouit d'une crédibilité unique dans le rugby.

Par le passé, le natif de Caracas (Vénézuela) a également été président de la Ligue (LNR), qui gère les intérêts des clubs de rugby professionnel en France. En tant que joueur, cet arrière de génie a totalisé 93 sélections entre 1980 et 1991. Il a notamment remporté six Tournois des 5 Nations, bouclé deux Grands Chelems (1981 et 1987) et fait partie de l'équipe de France vice-championne en 1987.

Serge Blanco dément avoir annoncé sa candidature à la présidence de la FFR sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant