Fed Cup: la France en barrage sans Rezaï, ni Cornet

le
0
PAULINE PARMENTIER RETENUE DANS L'ÉQUIPE DE FRANCE DE FED CUP EN MATCH DE BARRAGE CONTRE LA SLOVÉNIE
PAULINE PARMENTIER RETENUE DANS L'ÉQUIPE DE FRANCE DE FED CUP EN MATCH DE BARRAGE CONTRE LA SLOVÉNIE

PARIS (Reuters) - Nicolas Escudé, capitaine de l'équipe de France de Fed Cup, n'a retenu ni Aravane Rezaï, ni Alizé Cornet pour le match de barrage de maintien en deuxième division contre la Slovénie, les 21 et 22 avril à Besançon.

L'équipe de France sera également privée de la n°1 française et 7e mondiale, Marion Bartoli, qui refuse de participer à la compétition parce que son père et entraîneur ne peut l'accompagner.

Les joueuses retenues sont Pauline Parmentier, 58e joueuse mondiale, Stéphanie Foretz-Gacon, 79e, Virginie Razzano, 98e, et Kristina Mladenovic, 161e.

"Au vu de ce que j'ai pu voir à Miami, de leurs résultats, de l'avis de leurs entraîneurs et de la DTN, aujourd'hui, cette sélection me paraît logique", a déclaré Nicolas Escudé.

Le capitaine de l'équipe de France précise dans une interview diffusée par la Fédération française de tennis ne pas avoir retenu Alizé Cornet parce qu'il "compte s'appuyer en simple sur Pauline (Parmetier) et Virginie (Razzano)."

Quant à Aravane Rezaï, il dit que "son absence en équipe de France pour cette rencontre n'a rien à voir avec ce qui a pu se passer à Bratislava", début février, en match de premier tour.

La France y avait été battue 3-1 par la Slovaquie. Aravane Rezaï avait quitté l'équipe par dépit de sa non-sélection pour les simples. "Aujourd'hui, si j'ai décidé de ne pas retenir Aravane, c'est purement par rapport à un critère sportif", souligne Nicolas Escudé.

Le capitaine de l'équipe de France dit croire à la victoire et donc au maintien en deuxième division de la Fed Cup. "Sinon j'aurais laissé ma place. On croit à la victoire. On est persuadé que l'on va sortir vainqueur de ce week-end", dit-il.

La numéro 1 Slovène, Polona Hercog, est classée 36e mondiale et vient de battre Marion Bartoli à Charleston. L'équipe devrait également comprendre Katarina Srebotnik, 4e mondiale en double.

Jean-Paul Couret, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant