Fed Cup: Amélie Mauresmo veut bâtir et aider Marion Bartoli

le
0
AMÉLIE MAURESMO COMPTE SUR MARION BARTOLI POUR BÂTIR
AMÉLIE MAURESMO COMPTE SUR MARION BARTOLI POUR BÂTIR

par Eric Salliot

LIMOGES (Reuters) - Les capitaines changent mais pas les résultats pour l'équipe de France de Fed Cup, qui devra passer par un barrage, en avril, pour conserver sa place en deuxième division après avoir été battue par l'Allemagne ce week-end.

Dimanche, à Limoges, l'Allemande Julia Görges, 19e mondiale, a rapidement mis fin au petit suspense en emportant le premier simple face à Pauline Parmentier, 76e mondiale, en deux sets (6-2 6-4). Malgré le gain d'un double sans enjeu, la France s'est inclinée 3-1.

Nommée capitaine il y a six mois, Amélie Mauresmo ne pouvait occulter l'échec dans son bilan de la rencontre.

"On n'a pas réussi à créer la surprise, la logique est respectée", a dit l'ancienne numéro un mondiale.

"Les Allemandes étaient trop fortes. Depuis le mois de juin, on savait que ce serait une rencontre très compliquée. Maintenant, il faut se projeter très tranquillement vers la suite."

La nouvelle capitaine veut toutefois s'appuyer sur cette semaine de travail commun pour bâtir un groupe que Marion Bartoli, 10e mondiale mais grippée et donc forfait ce week-end, a intégré alors que la situation semblait encore bloquée au début de l'Open d'Australie.

"Oui, c'est positif", a convenu Amélie Mauresmo. "J'aurais aimé voir Marion sur le court à l'entraînement, pour qu'elle impulse quelque chose avec son intensité, son niveau. Elle est tombée malade. Mais il n'y a aucune raison que ce ne soit pas le cas en avril."

"MARION DOIT SE STRUCTURER"

Reste à savoir comment la numéro un tricolore va appréhender sa rupture avec son coach de père. Amélie Mauresmo entend soutenir le nouveau projet de Marion Bartoli dont les contours sont encore flous.

"Je l'aiderai de tout ce que je pourrais lui apporter", a-t-elle dit.

"Au même titre que je vais aider les autres joueuses de l'équipe de France. Avec Marion, on pourra s'inscrire dans une organisation. Mais avec le projet fort qu'elle a, elle doit se structurer. Moi, je serai là en ressources. Dans un contexte d'urgence, Gabriel Urpi peut soutenir Marion."

L'entraîneur espagnol pourrait donc l'épauler à Dubaï puisque, la semaine prochaine à Doha, Marion Bartoli ne sera accompagnée que par un préparateur physique de la Fédération française de tennis.

Au printemps, Amélie Mauresmo n'exclut pas conseiller l'Auvergnate comme elle l'avait fait avec Michaël Llodra en 2010 lors de la tournée sur gazon, à Eastbourne puis Wimbledon.

"On n'a pas poussé plus loin la discussion. Ça se fera dans les deux semaines qui vont venir", a précisé Amélie Mauresmo.

Le barrage tant redouté sera, lui, joué les 20 et 21 avril. Les sept autres nations concernées sont l'Ukraine, le perdant d'Argentine-Suède, la Belgique, la Grande-Bretagne, le Canada, le Kazakhstan et la Pologne.

Si la France conserve un statut de tête de série en vertu du classement mondial par nations qui sera publié lundi, elle affrontera un des quatre derniers nommés. Les Bleues connaîtront leur adversaire mercredi.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant