FC Saint-Louis, l'agression de la discorde

le
0
FC Saint-Louis, l'agression de la discorde
FC Saint-Louis, l'agression de la discorde

Il y a deux semaines, Pierre Fichter, le président du FC Saint-Louis Neuweg, s'est fait agresser par ses propres joueurs lors du dîner de fin d'année. C'est en tout cas ce qu'il clame haut et fort. Que s'est-il vraiment passé ? Enquête.

Le long de la D66 en direction de Mulhouse, impossible de rater " Le Stelle ", restaurant italien planté au nord de Saint-Louis, petite ville d'Alsace accoudée à la frontière suisse. Une arche fait office d'entrée pour accéder sur le parking. Les murs sont rosés. À droite, posée sur un petit cabanon, une voiture vert-blanc-rouge achève la déco kitsch du lieu. Qu'importe, ce mardi 30 juin 2015, la scène se joue à l'intérieur de l'établissement. " Je suis arrivé à 21h15, pose Djibril*. À exactement 21h35, nous allions passer à table. Je m'en souviens, car c'était l'heure de rompre le jeûne du Ramadan. " Ce soir-là, c'est Pierre Fichter, président du club de foot de la ville, qui invite. Joueurs, nouvelles recrues, entraîneurs, dirigeants, proches, ils sont une quarantaine attablés pour ce repas de fin d'année. Manque à l'appel l'équipe première, tout juste promue en CFA ; ceux-là sont en vacances. " Ce devait être une fête ", situe Pierre Fichter. Jusqu'à ce que le président du FC Saint-Louis Neuweg aperçoive Djibril.

Dix minutes d'exclusion, une engueulade et une licence retirée


En mars dernier, Djibril, 20 ans, joueur de l'équipe 3 à Saint-Louis (dans l'avant-dernier échelon du foot français), s'emporte auprès de l'arbitre en plein match : dix minutes d'exclusion pour lui. Sur le bord du terrain, Pierre Fichter, 53 ans, à la tête du club depuis six ans, fait la leçon au jeune homme : " T'es pas digne du club !", avant que celui-ci ne lui rétorque " T'as rien à m'dire ! " Les décibels montent et le président enjambe la barrière pour s'expliquer en tête à tête. Littéralement front contre front. Une engueulade musclée qui ne s'arrête pas là : le président file au vestiaire confisquer la licence de Djibril. Ce dernier est exclu du club sur le champ, deux saisons et demi après son arrivée.

Alors, quand Pierre Fichter entrevoit Djibril à l'autre bout du restaurant, avec ses anciens coéquipiers, il a deux mots à lui dire : " Je lui ai demandé gentiment de partir, il n'était pas invité" - selon d'autres sources, c'était sur un ton autrement moins cordial : " Qu'est-ce que tu fous ici ? Dégage ! " Djibril ne bouge pas de sa chaise : " Comme j'ai participé à la montée de l'équipe 3, le bras droit du président m'avait proposé de venir au dîner. " Pierre Fichter va alors chercher le témoin en question, Michel Peter qui nie en…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant