FC Internazionale Milano, le football pour tous

le
0
FC Internazionale Milano, le football pour tous
FC Internazionale Milano, le football pour tous

Il est porté dans les stades, sur les terrains le dimanche, dans la cour de recré, dans la rue. Le maillot de foot est le signe de ralliement de tout supporter. Et chaque maillot a son histoire. Cette semaine, place à la tunique du FC Internazionale Milano.

À l'Inter, on a toujours aimé cultiver une différence. Une différence nécessaire dès la création du club pour se dissocier de l'autre club à rayures de la ville, le grand et éternel rival, l'AC Milan. Une différence qui passe bien évidemment par les choix de couleurs et de motifs sur les maillots. Une différence qui s'exprime aussi par un nom qui véhicule une certaine idée du football. Une différence qui a caractérisé le club tout au long de son histoire en Italie. Aujourd'hui, comme depuis toujours, porter le maillot bleu et noir, c'est représenter un des plus grands clubs de la botte. Alors, mieux vaut être certain d'avoir les épaules pour endosser une telle tunique.

Histoire d'un maillot


L'histoire du FC Internazionale Milano est indissociable de celle de l'AC Milan. Tout simplement parce qu'à l'origine, les deux clubs n'en formaient qu'un seul : le Milan Cricket and Football Club. En 1908, quelques membres de ce grand club multisports – 43 pour être précis – remettent en cause deux de ses grands principes. Premièrement, ils souhaitent créer un club 100% dédié au football. Deuxièmement, ils ne comprennent pas que le club restreigne l'accès aux seuls joueurs italiens et voudraient créer un club ouvert à tous, même aux étrangers. C'est dans le Ristorante Orologio que naît, le 9 mars 1908, le Football Club Internazionale Milano.



Les fondateurs décident du nom en conséquence de leurs revendications. Tout le monde pourra jouer dans ce nouveau club, qu'importe sa nationalité. Les premiers maillots sont rayés verticalement, comme ceux du Milan Cricket and Football Club, mais les couleurs changent (pour éviter la confusion). On choisit alors le bleu, le noir et l'or comme couleurs principales. Un troisième club de la ville, le Milanese US, jouait déjà avec des rayures verticales noires et blanches. Oui, à Milan en 1908, on aimait la rayure. Symbole de la volonté d'internationaliser le football italien, le premier capitaine de cette nouvelle équipe est suisse. Il s'appelle Hernst Manktl.

Des titres et la pression du fascisme


Deux ans seulement après la création du club, en 1910, le club s'illustre en remportant son…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant