«Faux tract» : «UMP, PS et FN ont marché main dans la main», accuse Mélenchon

le
0
«Faux tract» : «UMP, PS et FN ont marché main dans la main», accuse Mélenchon
«Faux tract» : «UMP, PS et FN ont marché main dans la main», accuse Mélenchon

C'est une histoire vieille comme les législatives de 2012. A l'époque, un combat aussi médiatique qu'homérique se joue dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. Le tribun du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, défie la présidente du FN Marine Le Pen, à Hénin-Beaumont. Un remake du bras de fer de la présidentielle. Dans lequel tous les coups sont permis?

Fin mai 2012, les équipes de Marine Le Pen distribuent un tract comportant une photo de Jean-Luc Mélenchon et l'une des phrases qu'il a prononcées quinze jours plus tôt, à Marseille (Bouches-du-Rhône) : «Il n'y a pas d'avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb.» Sur fond vert, couleur de l'islam, la mention : «Votons Mélenchon», accompagnée de sa traduction dans un arabe approximatif.

Fureur de Mélenchon, qui lance une procédure en citation directe pour «manœuvre frauduleuse» et publication d'un montage sans le consentement de l'intéressé à l'encontre de Marine Le Pen et de deux militants locaux du FN. Début avril 2014, le tribunal correctionnel de Béthune (Pas-de-Calais) condamne la présidente du parti lepéniste à 10 000 € d'amende, mais celle-ci fait appel de la décision. Elle est finalement relaxée ce mardi par la cour d'appel de Douai.

Mélenchon dénonce la «complaisance du parquet»

«Ça nous rend plutôt inquiets pour les prochaines élections, puisque le signal qui est envoyé est qu'on peut concevoir et diffuser des faux tracts impunément», regrette l'un des avocats de Jean-Luc Mélenchon, Me Erwan Lorvellec. Son client, lui, va plus loin.

Dans un communiqué diffusé via son blog, l'ex-coprésident du Parti de gauche accuse : «la bande des trois, UMP, PS et FN a marché la main dans la main pour sauver le soldat Le Pen pourtant prise la main dans le sac». Selon lui, «depuis 2012, Mme Le Pen a bénéficié d'une complaisance constante du parquet représentant les gardes des Sceaux UMP puis PS dans cette affaire». ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant