Faute de département, les Basques ont leur intercommunalité

le
0

BORDEAUX (Reuters) - Faute d'avoir obtenu le département qu'ils souhaitent, les Basques de France auront une institution unique pour l'ensemble de leurs 158 communes et de leurs 300.000 habitants.

Dans cette région traversée par les mouvements autonomistes et indépendantistes revendiquant la reconnaissance du territoire, la création d'un Établissement public de coopération intercommunale (EPCI) unique regroupant toutes les anciennes intercommunalités est vécu comme une étape.

Peïo Etcheverry-Ainchart, élu à Saint-Jean-de-Luz, membre et ancien porte-parole d'Abertzaleen Batasuna, mouvement de la gauche indépendantiste, voit cela ainsi.

"Ce n'est qu'une étape, la suite d'une frustration démocratique, parce que la revendication d'une majorité de la population était pour une collectivité territoriale à statut spécifique. Nous, notre horizon, c'est l'émancipation du Pays Basque, mais il faut reconnaître que pour la première fois va se créer une institution Pays Basque", dit-il.

Le cap des 80 communes représentant plus de 50% de la population ayant voté en sa faveur sur les 158 communes appelées à se prononcer jusqu'à la fin du mois de mai, a été atteint mardi soir, validant ainsi sa création.

Certes, on est loin d'un département spécifique qui a la faveur d'une majorité de la population et de ses représentants, ce qu'a regretté mercredi matin sur France Bleu Pays Basque Jean-René Etchegaray, le maire de Bayonne.

"C'est vrai que l'EPCI a un certain nombre d'avantages, mais a quand même l'inconvénient de ne pas donner une véritable puissance qu'aurait pu donner une collectivité territoriale spécifique que la Constitution autorise, mais que le gouvernement en place nous a refusé depuis le mois de novembre 2013", a-t-il expliqué.

Attachés à leur culture, à leur langue, à leurs traditions, les Basques voient également dans cette création un outil pour se rapprocher un peu plus des institutions transfrontalières d'Euskadi, province autonome du Pays Basque en Espagne.

(Claude Canellas, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant