Faute d'inflation, la Fed devrait s'abstenir de durcir les taux-Fischer

le
0

WASHINGTON, 2 décembre (Reuters) - Si l'inflation ne parvient pas à s'affirmer, la Réserve fédérale devra laisser ses taux directeurs à leurs niveaux actuels, qui sont quasi nuls depuis six ans, repoussant d'autant leur relèvement, a déclaré mardi le vice-président de la banque centrale américaine. "Si l'inflation décline vraiment, c'est ce qu'il faudra faire", a dit Stanley Fischer lors d'une conférence parrainée par le Wall Street Journal. Les marchés pensent généralement que la Fed lancera le mouvement de remontée des taux au second semestre 2015. Une demande mondiale atone, des prix pétroliers en berne et d'autres éléments risquent de peser sur l'inflation des Etats-Unis, retardant ainsi toute progression de la Fed vers son objectif d'une inflation annuelle de 2,0%. Pour autant, la banque centrale continue de penser que l'inflation remontera progressivement et les forces mondiales qui empêchent les prix de monter "ne sont pas le moteur principal de l'économie américaine", a ajouté Stanley Fischer. Mais si l'inflation ne réagit pas, la Fed devra en prendre acte et s'abstenir de relever les taux d'intérêt, a-t-il dit. (Howard Schneider et Michael Flaherty, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant