Faut-il tabler sur le retour en grâce des tablettes ?

le
0
Faut-il tabler sur le retour en grâce des tablettes ?
Faut-il tabler sur le retour en grâce des tablettes ?

Evoquer la disparition des tablettes semble un peu prématuré. C'est ce qui ressort des dernières prévisions émanant de l'analyste IDC, car même si les ventes et la demande en matière de tablettes traditionnelles continuent de reculer (de 9,6% en 2016), il semblerait que cet appareil opère actuellement sa mue.Les tablettes ont moins la cote simplement parce qu'elles sont trop proches des PC, leur offre est trop comparable. On note par ailleurs que la relation qu'entretiennent les internautes avec leur PC s'inscrit sur le long terme, elle peut aller jusqu'à quatre ou cinq ans. Alors les personnes à la recherche d'établir le même type de relation avec leur tablette, selon les données d'IDC, resteront éprises de leur appareil pour une période similaire.

"Le marché des tablettes traditionnelles enregistre un recul surtout parce que les utilisateurs ne trouvent pas d'assez bonnes raisons pour les remplacer", précise Jean-Philippe Bouchard, directeur de recherche pour IDC.

À moins que ces utilisateurs s'éprennent de nouveaux appareils. Les appareils hybrides, mi-PC mi-tablettes détachables, pourraient bien changer la donne et faire que les consommateurs grand public et professionnels retombent amoureux de cette nouvelle génération de tablettes.

Des appareils tels que la Surface Pro et une ribambelle de clones Windows plus abordables, sans oublier le dernier iPad Pro "sont considérés comme des appareils de substitution aux grandes tablettes haut de gamme", note Jean-Philippe Bouchard.

À ce jour, elles représentent 16% du marché global. Cependant, à partir de 2018 elles devraient faire tourner les têtes et redorer le blason des tablettes, pour enregistrer une progression de ventes de 31% du marché des tablettes d'ici la fin de la décennie.

Mais IDC tient par ailleurs à souligner que la majorité des utilisateurs n'est pas encore prête à complètement abandonner les bonnes vieilles tablettes. Même si les ventes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant