« Faut-il structurer son portefeuille par pays, par secteur ou par valeur » par Gilles Bazy-Sire du Cercle des analystes indépendants

le
3

« Faut-il structurer son portefeuille par pays, par secteur ou par valeur » par Gilles Bazy-Sire du Cercle des an
« Faut-il structurer son portefeuille par pays, par secteur ou par valeur » par Gilles Bazy-Sire du Cercle des analystes indépendants

Les Asset-Managers et les chercheurs en finance cherchent régulièrement à apprécier lequel des facteurs importe le plus pour structurer un portefeuille : secteur, pays, ou titres individuels ?

Les partisans de la prépondérance sectorielle avancent les arguments de la globalisation des échanges et des modes de vie, l'internationalisation des entreprises, et la convergence des politiques économiques.

Les défenseurs de la prépondérance pays, de leur côté, pointent du doigt les performances contrastées de certains pays européens pendant la crise de l'euro, ou les performances opposées du Japon et du Brésil ou l'Afrique du Sud en 2013.

Le tableau ci-après illustre que, en général, le secteur d'une valeur représente un facteur explicatif plus important que son pays d'origine, en particulier pour les marchés développés et les grandes capitalisations. Mais on peut également noter que pour le Japon ou les pays émergents, le facteur pays importe également beaucoup.

« Faut-il structurer son portefeuille par pays, par secteur ou par valeur » par Gilles Bazy-Sire du Cercle des an
« Faut-il structurer son portefeuille par pays, par secteur ou par valeur » par Gilles Bazy-Sire du Cercle des analystes indépendants


EQUITY GPS considère que les deux approches, pays et secteur, recèlent chacune leur part de valeur ajoutée, et qu'il est intéressant d'y rajouter un troisième axe d'analyse spécifique à chaque entreprise.

C'est la raison pour laquelle EQUITY GPS produit des ratings par pays, par secteur et par valeur, parfaitement alignés méthodologiquement et recalculés chaque nuit.

Rating Equity GPS par pays

Le marché actions mondial affiche actuellement un score EQUITY GPS de 5,3/10, soit un niveau dans la moyenne de son historique entre 2008 et 2013.

Ce rating global a enregistré une baisse de 0,6 points depuis 6 mois sous les effets conjugués des hausses des cours et des tensions sur les taux d'intérêts, les bons résultats des entreprises et leurs politiques volontaristes de dividendes ou de rachats d'actions constituant pour leur part un facteur de soutien.

Par pays, on observe que le Japon continue de présenter le meilleur rating EQUITY GPS moyen dans le monde, malgré sa spectaculaire performance depuis la fin 2012. A l'inverse, l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud affichent des ratings moyens toujours faibles.

« Faut-il structurer son portefeuille par pays, par secteur ou par valeur » par Gilles Bazy-Sire du Cercle des an
« Faut-il structurer son portefeuille par pays, par secteur ou par valeur » par Gilles Bazy-Sire du Cercle des analystes indépendants

A noter le faible rating moyen de l'Australie qui pâtit de la forte représentation du secteur "Metals and Mining", aux scores généralement médiocres, à l'exception, notable, de la société Fortescue, qui présente des caractéristiques remarquables. Depuis, son cours a progressé de 25%.

Cet exemple, où une société présente un score EQUITY GPS très attractif, au contraire de son pays et de son secteur illustre l'intérêt de disposer des trois axes d'analyse complémentaires : 1) géographique 2) sectoriel, et 3) valeur.

Ratings Equity GPS par secteur

Le tableau ci-après présente les scores EQUITY GPS agrégés par secteur.

« Faut-il structurer son portefeuille par pays, par secteur ou par valeur » par Gilles Bazy-Sire du Cercle des an
« Faut-il structurer son portefeuille par pays, par secteur ou par valeur » par Gilles Bazy-Sire du Cercle des analystes indépendants


Les secteurs technologiques figurent favorablement sous l'effet de valorisations historiquement attractives et de dynamiques de perspectives bien orientées.

A l'inverse, les scores des sociétés du secteur du tabac souffrent de valorisations généralement élevées et de perspectives financières handicapées par la baisse des volumes de vente sous l'influence des politiques anti-tabac, et de la nouvelle concurrence, foudroyante, des "cigarettes électroniques".

Scores GPS par valeur

EQUITY GPS réapprécie chaque jour le score à moyen terme de plus de 2.700 valeurs cotées représentant 75% de la capitalisation boursière mondiale et couvrant 66 pays et 68 secteurs. Un titre présentant un score EQUITY GPS élevé signale une valorisation boursière historiquement attractive et une dynamique de perspectives financières parmi les plus favorables au monde.

Gilles Bazy-Sire, cofondateur d'Equity GPS
Gilles Bazy-Sire, cofondateur d'Equity GPS


Au 29 septembre, Fortescue, Lagardère et Pacific Rubiales, société colombienne d'exploration pétrolière nous paraissent détenir un important potentiel de surperformance. A l'inverse, HTC Corp, Fomento Economico Mexicano (boissons) et Charoen Pokphand (conglomérat thaïlandais) recèlent des risques de poursuite de sous-performance.

Gilles Bazy Sire


Le Cercle des analystes indépendants est une association constituée entre une douzaine de bureaux indépendants à l'initiative de Valquant, la société d'analyse financière présidée par Eric Galiègue, pour promouvoir l'analyse indépendante.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • brunetm7 le vendredi 4 oct 2013 à 10:23

    Vendeur de sandales!

  • faites_c le jeudi 3 oct 2013 à 16:51

    Encore un tissu de c... D'après leur méthodologie, il faudrait acheter des sociétés de hautes technologies originaires du Japon, de la Russie ou de la Chine!!! Sauf que les sociétés respectant ces critères ont déjà des valorisations astronomiques avec un espoir de revalorisation quasi égal à zéro sauf phénomène spéculatif incontrôlable!!!

  • ppasani le jeudi 3 oct 2013 à 16:28

    Il m'a l'air moins nigaud que le précédent qui nous disait que tout allait pour le mieux malgré le shutdown et l'italie...