Faut-il se priver de Benzema et Valbuena ?

le
0
Faut-il se priver de Benzema et Valbuena ?
Faut-il se priver de Benzema et Valbuena ?

Depuis qu'a éclaté l'affaire de la sextape, les chances de voir Karim Benzema disputer l'Euro 2016 s'amenuisent d'heure en heure. Bien que victime dans ce dossier, Mathieu Valbuena pourrait-il lui aussi être sacrifié sur l'autel de la paix du vestiaire ?

La récente interview de Mathieu Valbuena pour Le Monde n'a fait que confirmer une évidence. Depuis la publication du verbatim d'une discussion entre Karim Benzema et son ami d'enfance Karim Zenati, la cohabitation entre l'attaquant du Real Madrid et le meneur de jeu lyonnais en équipe nationale appartient au passé. Et l'ancien du Dinamo Moscou a beau avoir assuré pouvoir jouer avec n'importe qui, sa déclaration vise surtout à consolider une posture d'un joueur au service de sa sélection, quitte à avaler une couleuvre. Didier Deschamps a beau ne pas avoir pris position publiquement, il n'est pas dupe sur le fait qu'il va devoir faire un choix fort à sa prochaine liste : écarter - probablement définitivement - Karim Benzema ou Mathieu Valbuena. Voire les deux comme il l'a fait contre l'Allemagne et l'Angleterre. D'une part car la mise en examen de l'avant-centre dans l'affaire du chantage à la sextape ne sera pas bouclée d'ici là. D'autre part car même si elle l'était, le sélectionneur ne se risquerait pas à pourrir son vestiaire pour le simple plaisir d'aligner la meilleure équipe sur le papier. La destinée en bleu de Samir Nasri est là pour le rappeler, lui qui a manqué le Mondial 2014 en raison d'une attitude et de performances chez les Bleus insuffisantes aux yeux du boss alors qu'il étincelait avec Manchester City.

22% de Français veulent Benzema à l'Euro...


Entre Karim Benzema et Mathieu Valbuena, le choix semble aujourd'hui rapidement fait : si sportivement et médiatiquement le Madrilène est au-dessus, sa position fragile - quoi qu'en dise son avocat Maître Jakubowicz - le met déjà hors-jeu dans l'esprit de l'opinion publique. Un récent sondage BVA commandité par I-Télé et Orange indiquait que 22% des Français seulement souhaitaient voir Karim Benzema à l'Euro. Un chiffre impensable avant que le nom du buteur ne soit associé à l'affaire de la sextape. Si Deschamps n'est pas du genre à être influencé, il sait très bien que pour protéger son groupe, il ne peut se permettre de défendre indéfiniment un élément que même le Premier ministre Manuel Valls a remis en cause sur Europe 1, en indiquant qu'" un grand sportif doit être exemplaire. S'il ne l'est pas, il n'a pas sa place en équipe de France ". Si la présomption d'innocence existe, pour le chef du gouvernement, la mise en examen de Benzema suffit à le…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant