Faut-il sacrifier Ibrahimovic au profit de Cavani ?

le
0
Faut-il sacrifier Ibrahimovic au profit de Cavani ?
Faut-il sacrifier Ibrahimovic au profit de Cavani ?

Souvent critiqué, visiblement inhibé, Edinson Cavani peine à convaincre supporters et observateurs. Notamment parce qu'il souffre de la comparaison avec Zlatan Ibrahimovi?. Mais alors que ce dernier approche les 34 ans, le PSG doit-il sacrifier son icône pour favoriser l'essor du Matador ?

Mino Raiola a un jour comparé Zlatan Ibrahimovi? à la Joconde. Une œuvre d'art inestimable selon l'agent et, surtout, un joueur qui accapare l'attention. À Paris, depuis 2012, le Suédois est clairement devenu une icône et le symbole de l'ambitieux projet qatari. Ce statut royal, Edinson Cavani l'a connu à Naples, où de 2010 à 2013, il facturait sa vingtaine de buts par saison. Mais à Paris, malgré les 64 millions d'euros déboursés pour le faire venir, il n'est qu'un soldat parmi d'autres. Souvent obligé de s'exiler sur l'aile droite pour faire place au seigneur Ibra, et toujours comparé à ce dernier quand il a l'occasion de compenser ses absences dans l'axe.
Cavani, meilleur ratio en Ligue des champions
Pour sa première saison en France, l'Uruguayen n'a pas failli : 25 buts en 43 matchs officiels toutes compétitions confondues, cela représente un beau ratio même pour un attaquant de pointe. Sauf que dans le même temps, le Suédois en plantait 48 en 54 matchs, affirmant par là même son statut de tête d'affiche à Paris. Pour sa seconde saison au Parc des Princes, Edinson Cavani affiche toujours des statistiques solides (18 buts en 37 matchs, dont 6 en 7 matchs de Ligue des champions), mais n'a jamais été aussi critiqué qu'aujourd'hui. Occasions de but vendangées, mal-être personnel pointé du doigt, rumeur de départ ou de mésentente avec Zlatan Ibrahimovi?. Beaucoup d'éléments laissent à penser que l'Uruguayen pourrait chercher le bonheur ailleurs cet été, la faute à un partenaire d'attaque trop envahissant. Mais ce dernier approche les 34 ans - en août prochain - et la fin de carrière avec un contrat qui prend fin en juin 2016. Faut-il sacrifier une année d'Ibrahimovi? pour installer Cavani, 28 ans, comme leader de l'attaque parisienne ?

"Il faut les deux joueurs ensemble. Cavani a répondu présent dans des moments importants notamment en Ligue des champions, alors qu'Ibrahimovi? tire souvent l'équipe vers le haut, mais ne peut pas jouer tous les matchs" estime Élie Baup. Pour l'ancien entraîneur de Bordeaux et Marseille, l'incompatibilité présumée entre Ibrahimovi? et Cavani est un faux débat, "car Paris joue sur tous les tableaux, deux attaquants de haut niveau, ce n'est donc pas de trop". Un point de vue que partage l'ancien joueur parisien Pierre Ducrocq, pour qui "les chiffres montrent qu'ils sont...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant