Faut-il s'inquiéter pour Paris ?

le
0
Faut-il s'inquiéter pour Paris ?
Faut-il s'inquiéter pour Paris ?

Depuis quelques semaines, le PSG ne domine plus vraiment son sujet. Au moment de retrouver la Ligue des champions (mardi prochain à Leverkusen), de nombreuses questions se posent sur l'attaque parisienne, le niveau des remplaçants mais aussi la condition physique des joueurs parisiens. Etat des lieux.

Une attaque en berne

L'attaque parisienne connaît un gros passage à vide depuis le début de l'année. A l'exception de Zlatan Ibrahimovic, qui maintient un niveau exceptionnel (8 buts), les cinq autres attaquants (Cavani, Lavezzi, Lucas, Ménez et Pastore qui a aussi été utilisé comme milieu de terrain) n'ont inscrit que 27 % des buts parisiens. Soit 6 réalisations sur 22 depuis début janvier (2 buts pour Cavani, 2 pour Lavezzi et 2 pour Pastore). L'inefficacité parisienne, souvent pointée du doigt par Laurent Blanc, est directement indexée sur l'indigence de ses attaquants. L'entraîneur parisien ne peut plus compter sur son duo Ibra-Cavani, puisque l'Uruguayen a traversé un mois de janvier compliqué avant de se blesser le 31 janvier face à Bordeaux. Dans ce contexte, on ne peut que redouter une absence prolongée du Suédois en délicatesse avec son dos ces derniers jours.

Un physique défaillant

Depuis quelques matchs, les partenaires de Thiago Silva n'affichent pas la grande forme. Certes, l'hiver et ses terrains gras ne jouent pas en faveur d'une formation parisienne qui cherche à produire du jeu. « On est un peu moins bien physiquement, mais ce n'est pas illogique après le travail que l'on a effectué et le nombre de matchs que l'on a joués, souligne Laurent Blanc. Ces matchs pèsent psychologiquement et dans les organismes. Maintenant, il faut se replonger dans la Ligue des champions, qui est très importante. Je pense que, d'ici là, on sera mieux physiquement que ce que l'on est actuellement. C'est programmé pour, après c'est difficile de dire exactement quel jour et à quelle heure. »

Un jeu moins fluide

C'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant